Pour le général à la retraite Rachid Benyelles, accuser Boumediene de crimes est un "véritable délire"

Publication: Mis à jour:
BY
Huffpostalgérie
Imprimer

Le général à la retraite, Rachid Benyelles, a présenté ce lundi 22 mai à Alger, ses mémoires intitulées "Dans les arcanes du pouvoir", publiées aux éditions Barzakh. Une rencontre avec la presse où il a abordé franchement ses appréciations des différents événement en Algérie.

Lors de la conférence de presse qu'il animé au siège de Interface Médias, il a , aussi, évoqué les événements "sensibles" qui ont marqué sa carrière au sein de l'armée.

Il a évoqué la sécurité militaire et le potentiel futur de l'Algérie avec ou sans un prochain mandat du président Bouteflika. Il est également revenu sur les différentes accusations envers Boumediene. Pour Benyelles, accuser Boumediene de crimes quelconques relève du délire.

Dans ses mémoires, il a voulu, selon lui, retracer son parcours en tant qu'algérien qui a "vécu la fin de la colonisation et les premières décennies de l'indépendance." Aujourd'hui, estime Rachid Benyelles, il a pris assez de recul par rapport aux événements passés pour pouvoir s'exprimer avec objectivité.

Rachid Benyelles, faut-il le rappeler, est un général à la retraite, qui a d'abord vécu au Maroc et en Égypte pour rejoindre les rangs de l'armée de libération nationale en 1957. Commandant de la base navale de Mers El Kébir, puis de la Marine Nationale, il est alors secrétaire général du ministre de la défense en 1984, puis ministre des Transports.

VOIR AUSSI :

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.