Pour cet ex-directeur de la NSA et de la CIA, Trump est "l'idiot utile" de Poutine et de la Russie

Publication: Mis à jour:
DONALD TRUMP
NEW LONDON, CT - MAY 17: US President Donald Trump attends the commencement ceremony at the U.S. Coast Guard Academy, May 17, 2017 in New London, Connecticut. This is President Trump's second commencement address since taking office and comes amid controversy after his firing of FBI Director James Comey. (Photo by Drew Angerer/Getty Images) | Drew Angerer via Getty Images
Imprimer

Une description pas très flatteuse, mais qui pourrait expliquer pas mal de choses. Michael Hayden, ancien directeur de la NSA et de la CIA, a une théorie sur le cas Trump qui, selon lui, pourrait expliquer les relations de ce dernier avec la Russie.

"J'ai essayé d'analyser l'affection étrange que porte Donald Trump à Vladimir Poutine et les différents contacts que ses proches avaient eu avec des Russes", commence-il dans le Charleston Gazette-Mail du samedi 20 mai.

"La meilleure explication que je pourrais proposer est que Trump est ce que les Russes appellent un 'polezni durak', un 'idiot utile'. C'est un terme de l'ère soviétique décrivant un individu naïf, habituellement méprisé par le Kremlin, mais qui pourrait être amené à faire des choses pour son compte", explique l'ancien haut-gradé. "Et six mois plus tard, il est décevant de remarquer que le terme 'idiot utile' semble être une description assez correcte".

Un manque d'expérience plutôt qu'une réelle volonté de divulguer

Selon Michael Hayden, la Russie aurait bien joué dans la campagne présidentielle américaine pour pouvoir placer son pion, même si ce dernier (sincère ou pas) continue de nier toute implication du Kremlin.

Quant aux révélations faites par le président au chef de la Diplomatie Sergueï Lavrov il y a quelques semaines, l'ancien directeur de la NSA pense qu'il s'agit d'un manque d'expérience plutôt que d'une réelle volonté de divulguer des informations sensibles.

"Le gouvernement est un nouveau terrain pour Trump. Il est l'un des présidents les moins expérimentés de l'histoire du pays. Il n'y a aucune expérience, ni même un réel intérêt dans le processus du gouvernement américain. Il a peu de connaissances internationales au-delà de l'immobilier et des affaires", estime-t-il.

"Peu étonnant alors qu'un président impulsif soit sorti des clous pour informer ses visiteurs russes sur certaines choses. Ou peut-être était-ce pour les impressionner en montrant les prouesses de ses services de renseignement?". C'est dans ce genre de situation aussi que "l'idiot utile" a son utilité.

Pour Michael Hayden, il est alors nécessaire que Donald Trump soit mieux préparé et informé, pour éviter ce genre de gaffes naïves avec la Russie. Si elles en sont.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.