La Corée du Nord tire un "projectile non identifié"

Publication: Mis à jour:
KIM JONG UN
North Korean leader Kim Jong Un speaks during the first party committee meeting in Pyongyang, in this undated photo released by North Korea's Korean Central News Agency (KCNA) December 25, 2016. REUTERS/KCNA ATTENTION EDITORS - THIS PICTURE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. REUTERS IS UNABLE TO INDEPENDENTLY VERIFY THE AUTHENTICITY, CONTENT, LOCATION OR DATE OF THIS IMAGE. FOR EDITORIAL USE ONLY. NOT FOR SALE FOR MARKETING OR ADVERTISING CAMPAIGNS. NO THIRD PARTY SALES. NOT FOR USE BY REUTERS THI | KCNA KCNA / Reuters
Imprimer

CORÉE - La Corée du Nord a tiré un "projectile non identifié" dimanche, une semaine après son dernier tir de missile, ont annoncé des responsables du ministère sud-coréen de la Défense.

"La Corée du Nord a tiré cet après-midi un projectile non identifié à Pukchang, dans la province de Pyongan Sud", a indiqué l'état-major inter-armées dans un communiqué.

Selon l'AFP, qui cite l’état-major inter-armées sud-coréen, "le missile tiré vers l’est de Pukchang, dans la province de Pyongan Sud, n’a pas encore été identifié. L’engin a parcouru 500 kilomètres environ."

Dix missiles tirés depuis début 2017

La semaine dernière, Pyongyang avait lancé un missile de portée intermédiaire, le Hwasong-12 qui, selon les analystes, avait une portée sans précédent.

Il s'agissait alors du dixième tir de missile depuis le début de l'année. En 2016 le régime a effectué des dizaines de tirs et deux essais nucléaires. La Corée du Nord semble accélérer ses efforts pour mettre au point un missile balistique intercontinental (ICBM) capable d'acheminer une tête nucléaire sur le continent américain.

Pyongyang dispose depuis longtemps d'engins pouvant atteindre des cibles en Corée du Sud et au Japon.

Mais avec une portée estimée à 4.500 km, le Hwasong-12 est susceptible d'atteindre les bases américaines de l'île de Guam, dans le Pacifique.

LIRE AUSSI: