Melania et Ivanka Trump sans voile en Arabie saoudite... comme Michelle Obama que Donald Trump jugeait "insultante"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

INTERNATIONAL - Ce que les femmes portent comme vêtements peut faire l'objet de critiques ou de controverses et, encore plus, quand la femme en question est un ancien mannequin, mariée au président des Etats-Unis et en voyage officiel en Arabie saoudite.

La première dame des Etats-Unis, Melania Trump, 47 ans, et la fille aînée du président, Ivanka, 35 ans, sont arrivées ce samedi 20 mai à Ryad avec le chef de la Maison Blanche qui reste empêtré dans une série d'affaires embarrassantes dans son pays.

Melania et Ivanka Trump, qui n'étaient pas voilées, étaient au centre de tous les regards dans ce royaume ultraconservateur où les femmes sont soumises à des restrictions.

melania trump arabia

Quand elle est partie, Melania portait une jupe droite taille haute en cuir de couleur orange, un pull ras du cou de couleur crème et des talons aiguilles de la marque Manolo Blahnik.

Quand elle est descendue d'Air Force One, elle était habillée sobrement d'un pantalon ample à taille haute et d'une chemise à manches longues de couleur noire, avec une large ceinture dorée.

Ses cheveux étaient au vent, à l'instar d'anciennes premières dames ayant visité l'Arabie, comme Michelle Obama et Laura Bush.

Ivanka était partie avec une robe fourreau florale lui arrivant aux genoux et a atterri à Ryad vêtue d'une robe maxi noire à manches longues, frappée de motifs blancs. Elle tenait par la main son époux, Jared Kushner, qui, comme elle, est conseiller à la Maison Blanche.

Michelle Obama applaudie (mais pas par Trump)

Michelle Obama, l'épouse de l'ex-président des Etats-Unis, avait été applaudie après sa décision de ne pas se couvrir la tête quand elle s'était rendue en Arabie.

Mais, dans un tweet le 29 janvier 2015 posté sur son compte personnel, Donald Trump avait écrit: "De nombreuses personnes disent que c'était merveilleux que Mme Obama refuse de porter un foulard en Arabie, mais (les Saoudiens) ont été insultés. Nous avons déjà assez d'ennemis".

"Donc, quand Melania et Ivanka le font, c'est OK?"

L'Arabie saoudite, grande pétromonarchie du Golfe qui applique strictement la loi islamique, impose une série de restrictions aux femmes.

C'est notamment le seul pays au monde à interdire aux femmes de conduire et elles ont besoin de l'accord d'un tuteur comme le père, le mari ou le frère pour faire des études ou des voyages à l'étranger.

Les femmes doivent porter des abbayas, longues robes noires traditionnelles, et se couvrir la tête en public.

Quelques avancées timides

Mais le royaume saoudien a engagé l'an dernier des transformations économiques et quelques avancées timides ont été enregistrées depuis. Ainsi, la presse locale a annoncé début mai que les Saoudiennes n'avaient plus besoin de l'accord d'un tuteur pour des démarches administratives.

Un corps de police, connu sous le nom de Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice (Moutawa), a été accusé dans le passé de commettre des abus en appliquant la politique de ségrégation des sexes et en obligeant les femmes à se couvrir de la tête aux pieds lorsqu'elles sont en public.

En avril 2016, le gouvernement saoudien a déclaré avoir réduit les pouvoirs de cette police religieuse. L'organisation Human Rights Watch a salué cette décision, la qualifiant d'"évolution positive".

LIRE AUSSI: Pourquoi Trump a choisi l'Arabie saoudite pour son premier déplacement à l'étranger