Mawazine: Alpha Blondy "Quand je regarde le monde, je suis très fier de Dieu" (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

MAWAZINE - Cette année, c'est Alpha Blondy qui aura pour mission d'assurer le concert de clôture de la scène africaine du Bouregreg. Le monument du rasta ivoirien sera sur cette scène ce soir.

Avant cela, il a également signé la dernière conférence de presse de cette 16e édition du festival Mawazine. "C'est un grand honneur d'être invité à ce festival et à chaque fois que j'ai la chance de venir au Maroc, ce n'est que du bonheur. Donc mes musiciens et moi allons tout faire pour retourner cet honneur", a déclaré Alpha Blondy dès le début du rendez-vous avec la presse.

La vie est un long fleuve tranquille

Durant les quinze minutes qu'ont duré la conférence, le chanteur a révélé quelques détails sur son concert de ce soir, notamment les chansons jouées: "Il y aura une sélection de tout le répertoire", déclare-t-il. "On a pris des morceaux de chaque album, mais malheureusement, on ne peut pas tout jouer". Il affirme également que "tous les ingrédients seront réunis pour que l'affaire soit belle". Il a aussi révélé le titre de son prochain album, "Life".

Le reggaeman a partagé ses goûts musicaux avec le public, dont certains se révèle aussi inattendus que surprenants, à l'instar de Richard Clayderman, qu'il "adore écouter pendant son temps libre", "Mon ami la rose" de Natasha Atlas ou encore le heavy Metal. "Je suis amoureux de bonne musique", dit-il simplement.

Il est revenu sur sa collaboration avec le chanteur marocain Issam Kamal avec qui il a collaboré en 2015 sur le titre "Allah Tano", dédié à sa grand-mère. "À chaque fois que j'écoute le titre, je reviens à sa partie, il a magistralement bien chanté".

"Quand je regarde le monde je suis très fier de Dieu"

Le musicien a montré une facette plus spirituelle de sa personne, évoquant souvent son rapport au divin. "La chose la plus importante est la foi en Dieu, il faut avoir la foi en Dieu, avec cela tous les espoirs sont permis et tu ne sera jamais déçu", a déclaré Alpha Blondy. Une foi qui selon lui l'aurait aidé à dépasser ses démons: "dans ma jeunesse, j'ai fumé des tonnes de joints, au moins 50 par jour (...) c'est Dieu qui m'a aidé à arrêter".

Pour lui "le plus grand supporteur d'un artiste c'est Dieu (...) Tant que nous avons la santé et que nos enfants peuvent manger on dit Dieu merci, je suis très fier de Dieu". Ce dernier ajoute ""Quand je regarde le monde je suis très fier de Dieu."

Plus prosaïquement, Alpha Blondy ne veut pas entendre parler "d'héritiers". "On veut toujours un héritier, un successeur... La vie est un long fleuve tranquille, chacun de nous fait sa part, des jeunes feront peut être 10.000 fois mieux que moi. J'entends des jeunes reggaemans qui chantent divinement bien, tous ceux-là ont leur place, il y a un timing pour tout." Gageons que l'artiste sera aussi inspiré ce soir sur la scène du Bouregreg.

LIRE AUSSI: