Tunisie: À la découverte de l'atelier de peinture sur porcelaine d'Anne Majoul

Publication: Mis à jour:
A
Anne Majoul
Imprimer

C’est dans son atelier, à quelques pas de la plage de la Corniche, à la Marsa, qu’Anne Majoul – française d’origine et tunisienne d’adoption –, reçoit le HuffPost Tunisie.

Elle y enseigne et pratique le dessin et la peinture sur porcelaine. Au gré de ses envies, l’espace se transforme aussi en lieu d’exposition ou en workshop accueillant parfois les travaux d’autres amis artisans.

Lorsqu’on pénètre l’atelier de cette passionnée d’artisanat, on découvre une pièce, baignée de soleil, donnant directement vers l’extérieur, entourée de vaisselle et de matériel artistique en tout genre. Plumes et pinceaux à la précision millimétrée, four de cuisson spécialisé pour faïence et porcelaine, pigments colorés déclinés à travers un remarquable choix de nuances… Anne a déjà pensé à tout, les artistes amateurs qu’elle encadre n’ont qu’à se laisser porter par leur intuition créative!

Place à la réalisation : entre travaux personnels et œuvres de ses élèves, tous les motifs se déclinent. Anne Majoul laisse, en effet, une entière liberté à celles et ceux avec qui elle partage son savoir-faire: décors fleuris, ou encore géométriques, viennent orner plats, assiettes, vases, cendriers et autres objets de porcelaine.

"J’essaie de permettre aux personnes de se laisser aller dans différentes directions artistiques, sachant qu’il n’y a pas d’interdit", explique la créatrice au HuffPost Tunisie.

anne

Une liberté et une diversité que l’on retrouve dans ses propres créations signées de motifs aquatiques ou orientaux, parfois avec des éléments de l’architecture locale comme ces portes typiques inspirées par le village de Sidi Bou Saïd: "Je m’inspire beaucoup du graphisme et de l’architecture arabe, aux matières et à leurs effets… Je fais des recherches, je vois ce que cela donne, je travaille au pinceau ou à la main avec des gants".

C’est ainsi qu’une multitude d’objets réalisés par ses soins et ceux de ses visiteurs se mélangent à d’autres conservés pour des réalisations futures, à des livres sur Tunis, l’architecture ou l’art de vivre, ou à des pièces inspirantes dénichées chez d’autres créateurs.

Car, pour Anne Majoul, dans cette aventure il s’agit avant tout de s’inspirer et de partager. D’ailleurs, lorsqu’elle parle de son activité, elle ne cherche pas ses mots: "C’est vraiment une façon pour moi de partager à travers un moment de créativité et de détente. C’est ce qui me motive le plus", lance-t-elle.

Si cette ancienne étudiante en architecture d’intérieur et arts appliqués, maîtrise aussi le dessin et la poterie, c’est à travers la peinture sur céramique qu’elle semble trouver un épanouissement plus singulier: "On va souvent vers l’inconnu, nous ne sommes pas toujours maître de la cuisson: il peut y avoir des fissures, des craquelures, la couleur ne réagit pas toujours comme on veut… C’est ce qui est intéressant!".

Un plaisir qui semble davantage accentué par le caractère utile de cette activité, "c’est à dire que cela peut devenir une œuvre d’art, mais c’est avant tout un support utile et cela donne encore plus de satisfaction".

Close
À la découverte de l'atelier de peinture sur porcelaine d'Anne Majoul
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.