Mawazine: Un voyage musical au Brésil avec Agathe Iracema

Publication: Mis à jour:
AGATHE IRACEMA
Ibtissam Ouazzani
Imprimer

MAWAZINE - Le site historique du Chellah a accueilli mercredi 17 mai, dans le cadre du festival Mawazine, la chanteuse franco-brésilienne Agathe Iracema et son Brazilian Music Band, pour le plus grand bonheur des amoureux de bossa nova. La place était bondée de spectateurs de tous âges et de différentes nationalités, venus s’offrir un voyage à Rio de Janeiro. Et ils n’ont pas été déçus par le cocktail aux mille saveurs que leur a proposé Agathe Iracema.

"Je tenais vraiment à venir au Maroc et j’ai donc tout de suite accepté de venir à ce festival", confie avec enthousiasme Agathe Iracema au HuffPost Maroc.

En compagnie d’un bassiste, un pianiste, un batteur et un percussionniste, Agathe a commencé son concert par sa chanson Carhinso qui veut dire "affectueux" en portugais. Elle a enchaîné ensuite avec Lavadeira do rio, puis le titre Que Bandeira, toujours avec autant de sensualité et de légèreté.

Dans ses chansons, elle a parlé d’amour, de relations, de famille en évoquant aussi la nature. Attachée à ses origines, la parisienne de 26 ans chantait en français et en portugais en emmenant le public dans une balade au rythme de la samba et de la bossa nova. Elle prenait également le temps de raconter au public l’histoire derrière chaque chanson et traduisait les titres en français pour mieux les comprendre.

Vêtue pour l’occasion d’une robe blanche et d’une couronne de fleurs des tropiques, son plus bel accessoire reste tout de même son sourire contagieux qui a séduit le public dès ses premiers instants sur scène. Les spectateurs bougeaient leurs épaules et se laissaient emporter par la douce voix d’Agathe Iracema.

Quelques minutes avant la fin du concert, la chanteuse est descendue de la scène, et toujours en musique pour offrir au public des bracelets brésiliens, considérés comme porte-bonheur au Brésil, où sont inscrits le nom de l‘artiste et de son groupe. Les spectateurs garderont sûrement ce ruban en souvenir de ce timbre suave et des mélodies chaleureuses qu’ils venaient d’écouter.

LIRE AUSSI: