Al Hoceima: Le gouvernement veut se rattraper

Publication: Mis à jour:
AL HOCEIMA MANIF
Twitter
Imprimer

TENSIONS - Le gouvernement semble faire machine arrière. Après avoir accusé certains protestataires d’Al Hoceima de servir des agendas séparatistes, le gouvernement, qui a tenu ce jeudi 18 mai son conseil, a qualifié les revendications sociales de la population locale de "légitimes".

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a présenté un exposé dans ce sens. Il a toutefois mis en garde contre les manœuvres qui visent à créer la tension sociale et politique. "C’est pourquoi les pouvoirs publics doivent veiller à la protection des biens publics et privés et au respect de la loi", dit-il.

Une manière de justifier donc le déploiement massif des forces de l’ordre à Al Hoceima, où les manifestants se rassemblent aujourd’hui pour dénoncer les accusations des partis de la majorité.

Tous les départements ministériels sont appelés à prendre les mesures nécessaires pour accélérer l’exécution des projets prévus dans le cadre du programme de développement d’Al Hoceima.

LIRE AUSSI: