Tunisie: 67 MD, soustraits de la dette envers l'Italie, convertis en projets de développement

Publication: Mis à jour:
AICS TUNIS
AICS
Imprimer

Cinq projets de développement viennent d'être approuvés par le Comité Mixte de Gestion (CMG). Ces projets vont être réalisés au coût de 25 millions d'euro, soit 67 Millions de dinars environ, une somme qui sera soustraite du montant de la dette de la Tunisie envers l'Italie.

"La conversion de la dette est une solution win-win, car on utilise de l'argent qui devait de toute manière être remboursé, et qui maintenant va être consacré à des projets de développement," précise le Représentant et Directeur du Bureau Régional de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS), Flavio Lovisolo, au HuffPost Tunisie.

Et de continuer: "Cela favorise aussi les données macro-économiques, en allégeant le montant de la dette générale de la Tunisie."

Une solution win-win pour la Tunisie mais qui profite aussi à l'Italie, selon le Directeur de l'AICS, "Les deux pays sont proches. Le développement de la Tunisie c'est aussi l'enrichissement de l'Italie, car cela favorise les échanges économiques, par exemple." indique-t-il au HuffPost Tunisie.

Le Mémorandum d’Entente entre l'Italie et la Tunisie sur la Coopération au Développement a donc été signé par le Président de la république Beji Caid Essebsi, lors de sa visite à l'Italie le 9 février 2017. Ce Mémorandum contient des lignes stratégiques et des priorités d'action, consistant en des projets de développement dans plusieurs secteurs et plusieurs régions de la Tunisie, permettant parallèlement d'alléger le fardeau de la dette extérieure tunisienne.

Pour 25 millions d'euros, le gouvernement tunisien s'est engagé à réaliser 5 projets, qui devront venir à terme en 2020.

Ces projets visent à améliorer les conditions de vie, de travail ou encore de santé, dans plusieurs Gouvernorats tunisiens. Ils consistent en:

  • Un programme d’assainissement couvrant 8 villes dans 5 Gouvernorats tunisiens (El Kef, Kasserine, Sidi Bouzid, Gafsa, Siliana), pour environ 40 MDT
  • La restructuration des locaux du Tribunal Administratif à Tunis pour environ 3 millions de dinars
  • La construction et la rénovation de services d'urgence dans les hôpitaux régionaux de Bizerte, Zarzis, Kasserine, Tataouine, ainsi que ceux de la Rabta et Mongi Slim, La Marsa, et l’aménagement des centres de maternité et néonatologie de Monastir et Mahdia, pour un cout total estimé à 17 millions de dinars
  • Le réaménagement des anciens locaux du service de néonatologie à l’hôpital Charles Nicolle de Tunis pour 0,6 million de dinars
  • La réalisation d'un projet pilote pour l’emploi dans le Gouvernorat de Kasserine, pour 0,4 million de dinars

Lors de la réunion, qui s'est tenue, le 11 mai 2017, au siège du Ministère du Développement, de l'Investissement et de la Coopération Internationale, "les représentants des départements tunisiens, ont réaffirmé leur reconnaissance au Gouvernement italien, "Partenaire et Ami" de toujours, pour son soutien "continu et constant" dans le processus de développement de la Tunisie." lit-on dans le communiqué adressé par l'Ambassade italienne.

Les 25 millions d'euros ne seront donc pas reversés à l'Italie, mais convertis en des projets socio-économiques.
"Le Mémorandum régit les activités de la Coopération au Développement Italienne 2017-2020. En 2020, on imagine et on souhaite que l'enveloppe qui a été mise à disposition à travers ce Mémorandum, va être utilisée, et nous serons prêts peut-être à réaliser un autre accord."

"Je suis très content de la conversion de la dette, et du moment que les projets seront réalisés, par l'administration tunisienne, nous sommes prêts à renouveler notre engagement, avec notre tranche de dette italienne." conclut le Directeur de l'AICS à Tunis, Flavio Lovisolo.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.