"SeeMe": Les bijoux faits par ces mères célibataires tunisiennes ont séduit Lagerfeld, Tommy et d'autres

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Caterina Ochhio l'a fait, Nicole Kidman en est tombée amoureuse! "Les coeurs de Tunis" ont une jolie histoire que le HuffPost Tunisie va vous raconter.

Tunis, 2010, Caterina Occhio visite Tunis pour la première fois. Elle travaillait alors au sein de la commission européenne, pour la politique nationale de l'emploi. Avant cela, elle travaillait pour la lutte contre la violence à l'encontre des femmes, toujours à l'UE.

nicole kidman

Un jour, à la Medina de Tunis, elle s'en va faire un tour, regarder ici et là, à la recherche d'un pendentif en forme de coeur. Elle n'en trouvera pas: "Ici, nous faisons des anneaux, pas de coeurs!" lui apprend-on, en lui montrant un collier Rayhana, l'emblématique bijou tunisien.

Plus que jamais décidée à avoir son pendentif comme elle le voulait, Caterina prend un anneau avec elle et s'en va à la recherche d'un artisan qui pourrait le lui transformer en un coeur. Ce n'était pas facile, mais elle finit par en trouver un.

Portant joliment son coeur autour du cou, les compliments la suivent partout. Elle ne le savait pas encore, mais l'idée de SeeMe, des "coeurs de Tunis", était déjà en train de se préparer.

Un jour, elle rencontre une femme, celle qui va provoquer le coup d'envoi. Il s'avère que c'est la directrice créative de Karl Lagerfeld. Elle lui montre ses travaux et celle-ci l'encourage à se lancer, "Les coeurs vont remplacer la violence!" se décide Caterina.

Caterina crée son atelier à Tunis en 2013. Mais ce n'est pas qu'un atelier, SeeMe est d'abord une entreprise sociale qui oeuvre pour le soutien de femmes victimes de violence, plus précisément les mères célibataires.

Close
Dans l'atelier de "SeeMe" à Tunis, par Sabri Ben Mlouka
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Les mères célibataires en Tunisie souffrent de beaucoup d'injustices et de préjudices, "Elles sont rejetées par leurs familles tout d'abord et sont dénigrées par la société", se désole Caterina, "L'association Amal oeuvre en urgence pour les soutenir pendant les premiers mois, mais une fois qu'elles sont dehors, elles se retrouvent dans une impasse, où elles doivent élever seules un enfant, sans le sou."

SeeMe collabore donc avec l'association Amal, à partir de 2013, pour aider les mères célibataires à retrouver une vie digne, pour les embaucher, les former et même les accompagner sur le plan social.

Ces femmes sont obligées de trouver n'importe quel emploi, pour pouvoir s'occuper de leurs enfants nés hors-mariage, "ou elles seront sous-payées, si elles ne virent pas vers la prostitution."

Avec SeeMe, elles sont formées à la création de bijoux, utilisant de vieilles techniques tunisiennes comme pour le martelage.
Elles deviennent artisanes et participent à faire renaître les produits de leur pays.

seeme

Des bijoux haut de gamme, faits en or, en argent, parfois ornés des pierres précieuses, toujours avec le coeur symbolique de la marque, cachent l'espoir d'offrir une vie meilleure à ces femmes, "beaux et justes" comme le dit Caterina.
SeeMe obtient même une certification de commerce équitable, une première dans la région.

Les projets ne s'arrêtent pas là. L'entreprise a déjà collaboré avec de grands créateurs, comme Karl Lagerfeld, Tommy Hilfiger, Pucci, Missoni, et bien d'autres encore, en créant des collections capsules, toujours dans la même éthique, la même vision.

Quand le luxe et la mode se joignent au développement social et économique, ça fait chaud au coeur.

Vendus dans plus de 90 magasins dans le monde (Colette, Galleries Lafayette et Joyce Hong Kong entre autres) depuis la création de SeeMe, "Les coeurs de Tunis" sont enfin en vente à Tunis, à la maison de la plage.

#ThrowbackThursday to our very first photoshoot and the one pictures who put SeeMe on the #EthicalJewelry map! #tbt

A post shared by Meaningful jewellery (@seemeorg) on

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.