La Banque mondiale accorde au Maroc un nouveau prêt de 350 millions de dollars en faveur des PME

Publication: Mis à jour:
BANQUE MONDIALE
DR
Imprimer

PRÊT - 350 millions de dollars. C’est le montant du nouveau prêt accordé par la Banque mondiale (BM) au Maroc pour appuyer les réformes engagées dans le secteur de l’intermédiation financière.

L’enveloppe bénéficiera aux petites et moyennes entreprises (PME), indique un communiqué de la BM, publié ce mercredi. Elle servira également à financer le développement du marché des capitaux en élargissant la gamme des instruments disponibles et en renforçant la protection des investisseurs marocains.

Ce nouveau prêt complète, en fait, une opération de la BM, approuvée en mars dernier, qui encourage le financement sur fonds propres en faveur des jeunes entreprises innovantes et à forte croissance au Maroc. Le but est d’étendre les mécanismes de garantie publique des prêts. Résultats escomptés: permettre de disposer d’une meilleure information sur la solvabilité des nouveaux emprunteurs et facilitant, ainsi, les décisions d’octroi de prêt.

En effet, le prêt approuvé, aujourd’hui, donnera à Bank Al Maghrib les moyens de surveiller de plus près l’activité des banques, et tout particulièrement celles qui font partie de grands conglomérats financiers d’importance systémique.

Une partie du prêt de la Banque mondiale servira également à couvrir les frais de la réforme des retraites. Le but étant de contribuer à la pérennité financière de la CMR, qui pourra ainsi maintenir son importance en tant qu'investisseur institutionnel.

Impact sur les ménages

À long terme, les ménages qui n’ont, pour l’instant, qu’un accès limité, voire aucun accès, au système financier formel, verront leur situation financière s’améliorer, assure la BM.

Les ménages à bas revenu, en particulier, devraient bénéficier des réformes financées par le nouveau prêt. L’amélioration de l’accès des PME au financement devra générer des opportunités et des emplois. "Le relèvement des pensions évitera une chute brutale du revenu des catégories sociales les plus défavorisées et les aidera à maintenir leur niveau de consommation", précise la BM.

Les réformes, qui seront financées grâce à l'appui de cette dernière, permettront, par ailleurs, aux femmes entrepreneurs de disposer de nouvelles sources de financement, et d'instaurer de nouveaux systèmes de paiement électronique. Par effet rétroactif, les obstacles ayant été à l'origine de l’exclusion économique de cette catégorie de la population devront être levés, promet la même source.

LIRE AUSSI: