Le Jeu de Paume à Paris consacre une exposition à l'œuvre vidéo de l'artiste tunisien Ismaïl Bahri

Publication: Mis à jour:
BVC
Ismaïl Bahri
Imprimer

S’il privilégie la vidéo, Ismaïl Bahri s’exprime également à travers le dessin, la photographie et l’installation. Ses œuvres ont été exposées, de façon personnelle et collective, dans plusieurs galeries et institutions à travers le monde notamment en France, en Allemagne, en Colombie, au Maroc ou en Tunisie. Elles ont également été remarquées dans le cadre d’événements artistiques d’envergure tels que le New York Film Festival en 2016, la Biennale de Sharjah aux Émirats ou encore l’International Film Festival de Rotterdam en 2017.

vq

Il entamera, dans quelques semaines, sa première exposition monographique d’ampleur, au prestigieux Jeu de Paume à Paris.

Intitulée "Instruments" celle-ci regroupera, jusqu’au 24 septembre prochain, une sélection de huit travaux vidéo réalisés par l’artiste tunisien.

"C’est peut-être la première exposition qui va donner à voir aux gens différentes œuvres de ces six dernières années. Mes précédentes expositions étaient essentiellement centrées sur un projet précis" indique Ismaïl Bahri au HuffPost Tunisie.

vfv

Les sujets de ses représentations sont généralement des éléments simples (une feuille de papier, un fil, une goutte d’eau), qu’il étudie à travers des gestes élémentaires, mettant en lumière une action. Une démarche qui est essentiellement centrée sur "l’observation, l’attention et la durée":

"Je travaille pour voir, je m’intéresse à l’idée d’apprendre", affirme l’artiste.

Ismaïl Bahri présentait, ce vendredi, les projections Foyer et Revers à l’Institut français de Tunis, qui feront également partie de son exposition au Jeu de Paume.

fv

"Le fait de montrer mes projections à l’IFT était une manière d’introduire mon travail ici avant de faire l’exposition à Paris", a-t-il expliqué, avant de poursuivre: "Le début de l’exposition sera plutôt centré sur des expériences à l’intérieur, à l’image de Revers. Plus nous avancerons dans l’exposition, plus nous irons vers le dehors, le vent, la lumière pour finir avec Foyer".

Ce samedi 20 mai, c’est au tour du ciné-club de Tunis de donner carte blanche au vidéaste, autour de la question "Regarder est-ce voir?" dans la salle du 4ème Art.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.