Sit-in des retraités de Sonatrach au niveau de la mutuelle de l'industrie du pétrole à Chéraga

Publication: Mis à jour:
SONATRACH
A picture taken on February 8, 2015, shows the headquarters of Algeria's state-owned energy giant Sonatrach in the capital Algiers. Sonatrach plans to invest at least $70 billion over the next 20 years to exploit shale gas in the southern desert. AFP PHOTO / FAROUK BATICHE (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images) | FAROUK BATICHE via Getty Images
Imprimer

Plus de 200 retraités de la compagnie pétrolière Sonatrach ont pris part aujourd'hui, 16 mai à un sit-in devant la mutuelle de l'industrie du pétrole (MIP) à Chéraga, a affirmé Abdelkader Chaher, représentant de l'association nationale des travailleurs retraités du groupe Sonatrach.

Ils dénoncent "la gestion illégale de la mutuelle dans la pension complémentaire de retraite passée de 20%% à 12% et son blocage" a indiqué la même source.

Selon le représentant de cette association, plus de 200 retraités venus de plusieurs wilayas ont participé à ce rassemblement, notamment de Annaba, Laghouat, Bouira, Médéa...etc.

"Nous avons envoyé des courriers au ministère du Travail, celui de l’énergie et même pour le président-directeur général de Sonatrach, afin de dénoncer les pratiques de la MIP, seulement nous n'avons eu aucun écho. Aujourd'hui on recourt au rassemblement dans l'espoir de nous faire entendre et que justice soit faite" déclare-t-il.

Abdelkader Chaher a ajouté que même les retraités de 2014 n'ont pas encore reçu leur pension. Il ajoute que la seule explication qu'ils ont eu à ce jour de la part de la MIP, est que "la Sonatrach n'a pas encore transféré l'argent pour la MIP".

"Nous avons cotisé pendant des années, aujourd'hui on demande juste à avoir notre argent" ajoute-t-il.

M. Chaher se dit "pas convaincu par cette excuse". Il estime que "l'argent a été dépensé puisque la MIP ne cesse de lancer de nouveaux projets".

Les retraités de Sonatrach ont tenu plus d'une vingtaine de rassemblements à ce jour. Aujourd'hui encore ils n'ont pas obtenu de réponse.

Abdelkader Chaher, a fait savoir que les responsables de la MIP, ayant su qu'un rassemblement allait se tenir, ont décidé d'organiser leur réunion d'administration à Oran. Une manière, selon lui, de passer une fois de plus sous silence les revendications des retraités.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.