Fadhel Abdelkefi: "Le taux de croissance enregistré en ce premier trimestre a permis de créer 15 mille emplois"

Publication: Mis à jour:
FADHEL ABDELKEFI
Tunisia's investment and international cooperation minister Fadhel Abdelkefi speaks during an interview on November 7, 2016, in Tunis.Six years since the revolution that swept away dictator Zine El Abidine Ben Ali, the country's fragile democratic progress has been threatened by economic stagnation that has stirred social unrest. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images) | FETHI BELAID via Getty Images
Imprimer

"Le taux de croissance de 2,1%, enregistré au cours du premier trimestre de 2017, contre 0,9% durant le trimestre précédent, a permis de créer pas moins de 15 000 emplois supplémentaires", a déclaré, lundi, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale et aussi ministre des Finances par intérim.

Dans une déclaration à l’agence TAP, le ministre s’est dit optimiste quant aux perspectives de croissance pour toute l’année 2017, évoquant des prémisses de relance de l’économie tunisienne, en particulier au niveau des secteurs de l’agriculture et du tourisme.

"C’est une tendance positive, comparée à la même période de 2016, où le taux de croissance a été de 0%", a ajouté Abdelkefi, estimant que cette hausse est "un début de rétablissement de l’économie tunisienne et un témoignage de sa capacité à atteindre des paliers supérieurs de croissance".

Selon le ministre du Développement, la structure de croissance est "excellente" dans la mesure où elle est basée sur des secteurs productifs tels que l’agriculture, qui a enregistré un taux de 4,9% et les services marchands, dont la croissance a atteint un taux de 3,4%, en raison de l’augmentation de 35% du nombre des touristes au cours du premiers trimestre 2017.

Il a encore indiqué que le taux de croissance des services non marchands, lequel reflète la croissance des salaires au sein de l’administration, a baissé pour atteindre 0,6% contre 2,8% au cours du premier trimestre de 2016 et 3,9% en 2015, relevant que la compression sur la masse salariale ne se fait pas uniquement en baissant les salaires, mais aussi en augmentant le seuil de la croissance économique.

"En dépit de ces résultats positifs, la vigilance est de mise pour maintenir ce rythme de croissance et préserver la stabilité politique et sécuritaire et aussi la paix sociale", a prévenu le ministre.

Grâce à cette tendance haussière du taux de croissance, les recettes fiscales ont augmenté de 15% au terme du mois d’avril 2017, a aussi indiqué Fadhel Abdelkefi, soulignant, toutefois, que la finance publique fait toujours face à de grandes pressions.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.