Mawazine: Talentueuse, engagée et pleine d'humour, Anoushka Shankar enchante Rabat

Publication: Mis à jour:
Imprimer

MAWAZINE - Celle qui n'était pas venue au Maroc depuis douze ans, a enchanté, hier soir, le théâtre Mohammed V de Rabat. Anoushka Shankar a donné un concert exceptionnel, accompagnée de son groupe composé de Manu Delago à la batterie, Sanjeev Shankar au shehnai (flûte traditionnelle indienne) et Tom Farmer à la basse et au clavier.

Si son nom de famille vous est familier, c'est parce qu'Anoushka Shankar est issue d'une famille de musiciens célèbres. C'est son son père, le grand sitariste Ravi Shankar, qui lui sert de professeur pour l'initier à la musique. Dans les années 70, ce dernier a su faire connaitre et populariser cet instrument dans le monde occidental, notamment grâce à sa collaboration avec un membre des Beatles, George Harrison.

La demi-soeur d'Anoushka Shankar est la célèbre chanteuse de jazz Norah Jones, et son mari est le réalisateur britannique, nommé aux Oscars, Joe Wright, connu pour avoir signé des films comme "Orgueils et Préjugés", "Hanna" et "Anna Karenine".

"Land of gold"

La musicienne et son groupe ont joué les titres de son dernier album, "Land of gold", inspiré de la crise des réfugiés que traverse actuellement l'Europe. Une situation qui touche beaucoup la musicienne qui habite à Londres. Durant le concert, de manière surprenante, des extraits sonores de reportages télévisés se sont mêlés à la mélodie interprétée par le groupe.

shankar

Si l'ambiance des premiers titres correspond à la gravité du thème, la sitariste et son groupe terminent le concert, cependant, par des notes plus légères, improvisés même par occasion. Une musique jouée dans un silence religieux, à l'exception d'applaudissements du public ponctuant des solos enflammés... et de quelques sonneries de téléphones de spectateurs peu civiques.

Un travail d'équipe

Anoushka Shankar, qui a échangé quelques mots avec son public, a dévoilé son sens de l'humour et du partage. Quand un membre du public crie "I love you" ("je vous aime"), cette dernière lui répond "I think, i love you too" ("je pense que je vous aime aussi") . À l'attention de certains admirateurs sifflant pour exprimer leur admiration, elle rétorque: "l'un d'entre vous est un très bon siffleur". Plus insolite, un autre fan s'exclame: "Your hands are heaven makers" ("Vos mains sont des créatrices de paradis"). Anoushka avouera: "Je pense que personne ne m'a jamais dit cela".

shankar

Si son nom est en tête d'affiche, le spectacle, lui, révèle un véritable travail de groupe. La musicienne n'hésite pas à céder la scène à ses musiciens qui ont, d'ailleurs, terminé le concert assis à même le sol, pour jouer la dernière chanson: "Lullaby". Dépaysement pour le public du théâtre conquis par cette découverte.

LIRE AUSSI: