Le pétrole grimpe, l'Arabie Saoudite et la Russie prêtes à renouveler l'accord

Publication: Mis à jour:
OIL
Khalid Bin Abdulaziz Al-Falih, Saudi Arabia's energy minister, left, speaks as Alexander Novak, Russia's energy minister, looks on during a news conference on the sidelines of the Belt and Road Forum for International Cooperation in Beijing, China, on Monday, May 15, 2017. Saudi Arabia and Russia said they favor prolonging oil-output cuts by global producers through the end of the first quarter of 2018, setting a firmer timeframe for a likely extension of the curbs into next year. Crude price | Bloomberg via Getty Images
Imprimer

Les prix du pétrole grimpaient lundi en cours d'échanges européens, les deux plus grands producteurs mondiaux, la Russie et l'Arabie Saoudite, s'étant accordés pour réduire leur production jusqu'en 2018.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 52,40 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,56 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de juin gagnait 1,54 dollar à 49,38 dollars.

Les cours de l'or noir, qui avaient sombré au début du mois jusqu'à leur plus bas depuis plus de cinq mois, poursuivaient leur remontée, les deux plus grands producteurs mondiaux n'ayant pas attendu la prochaine réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui se tiendra le 25 mai à Vienne, pour s'accorder.

La Russie et l'Arabie Saoudite se sont prononcés lundi à Pékin en faveur d'une extension de l'accord de réduction de la production jusqu'en mars 2018.

LIRE AUSSI: L'Algérie et l'Irak favorables à une prolongation de l'accord OPEP-non OPEP

"Quand les deux plus grands producteurs de pétrole du monde s'entendent pour étendre les baisses de production, le marché écoute, et la hausse des prix n'est pas une surprise car la rhétorique fait effet. Elle doit cependant être suivie d'une action dans deux semaines", a prévenu Tamas Varga, analyste chez PVM.

Moscou et Ryad consulteront les autres pays producteurs de pétrole avant le 25 mai afin de "parvenir à un consensus complet" sur une prolongation pour 9 mois de l'accord de réduction de la production, ont indiqué les ministres saoudien et russe dans un communiqué.

Les prix restaient en effet loin des sommets en plusieurs années atteints début janvier, quand l'Opep et ses partenaires, dont la Russie, avaient annoncé l'accord qui les liait au premier semestre.

"Le cartel semble récolter des fruits de plus en plus pauvres de ces annonces. Ils auront besoin de frapper un grand coup lors de leur réunion à Vienne pour éviter que les marchés soient déçus", a estimé Chris Beauchamp, analyste chez IG.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.