Nile Rodgers parle de son cancer et de sa musique au public marocain

Publication: Mis à jour:
Imprimer

MAWAZINE - Le légendaire Nile Rodgers a donné un concert exceptionnel, dimanche 14 mai, en compagnie du groupe de musique CHIC dans le cadre du festival Mawazine. Sur la scène de l'OLM Souissi, ils ont repris tous les tubes planétaires qui ont marqué des générations. De Let’s Dance à Le Freak C’est Chic en passant par Like a Virgin, ils ont enchaîné avec énergie les morceaux célèbres que Nile Rodgers a co-écrits ou composés.

L’auteur-compositeur, musicien et producteur de musique a également présenté quasiment toutes ses chansons avant de les interpréter en s’adressant plusieurs fois aux spectateurs, pour leur raconter l’histoire qui se cache derrière chaque titre. Il a notamment tenu à partager avec le public de Rabat, le sourire aux lèvres, son combat contre le cancer qu’il avait fini par vaincre en 2013. "Le médecin m’avait dit de rester chez moi, mais, moi, je voulais mourir en faisant ce que j’ai toujours fait le mieux," confie-t-il avant d’entamer la chanson Up All Night qu’il a co-écrit avec le groupe français Daft Punk.

Le concert de cette légende vivante du funk a pris fin avec Good Times, le happy end par excellence. C'est le titre préféré de Nile Rodgers pour faire la fête comme il l'a déclaré alors que les vocalistes de CHIC se préparaient, pour leur dernière chanson de la soirée. Invitée par les artistes de CHIC, l’équipe se trouvant dans les coulisses est montée sur scène pour donner libre cours à sa joie de vivre.

"La musique est un langage universel"

L'énergie dont a fait preuve Nile Rodgers pendant la conférence de presse laissait déjà présager aux journalistes un concert d'exception.

Durant 20 minutes, le musicien est longuement revenu sur ses collaborations avec des légendes de la musique comme David Bowie, Madonna ou encore Diana Ross.

La star a notamment évoqué sa collaboration avec Pharell Williams, venu à Mawazine en 2015: "Son concert était bon. Attendez de voir le notre!", plaisante-t-il.

Une conférence devenue le "Nile Rodgers show", grâce à sa générosité avec l'assistance. Il a répondu aux questions, partagé des conversations qu'il a eues avec des collaborateurs, tout en plaisantant ou en fredonnant quelques notes de musique de temps à autre.

Nile Rodgers, qui a également collaboré avec des artistes arabes comme Cheb Mami ou encore le groupe libanais Mashrou'Leila, a précisé que, pour lui, il est "naturel de travailler avec des musiciens de toutes les cultures". "La musique est une langue universelle, je n'ai pas besoin de traducteurs!", clame-t-il.

LIRE AUSSI: