Baccalauréat 2017: Benghebrit affirme que toutes les conditions sécuritaires, psychologiques et logistiques réunies

Publication: Mis à jour:
EXAMEN DU BAC
Huffpost Maghreb
Imprimer

A moins d'un mois de l'examen du baccalauréat prévu pour le 11 juin prochain, la ministre de l’éducation nationale a affirmé depuis Tipasa ou elle coprésidait une session de formation algéro-tunisienne, que tout était fin-prêt pour accueillir les candidats.

Dans une déclaration à la presse, Mme Nouria Benghebrit a assuré que les services de son département, au même titre que les services concernés de toutes les wilayas du pays, "sont fins prêts", et ont réuni toutes les conditions sécuritaires, psychologiques, et logistiques nécessaires pour le bon déroulement des épreuves du baccalauréat de la session juin 2017, qu’elle a qualifié de crucial.

LIRE AUSSI: La sûreté nationale élabore un programme de sensibilisation et accompagnement psychologique pour les candidats au bac

Les conseillers d’orientation, a-t-elle ajouté, travaillent de pair avec les staffs administratif et pédagogique en vue de booster le moral des élèves candidats à cet examen, de façon à les garder concentrés et à leur apprendre à éviter les pièges de la précipitation notamment.

Au sujet des retards et de l’interdiction faite aux élèves d’entrer aux centres des examens après 09H00 (matin), la ministre de l’Education nationale a d’abord appelé au respect des horaires des examens, avant d’affirmer que cette mesure s'inscrit au titre des procédures de sécurisation des épreuves. Elle a, en outre, souligné la mobilisation des walis de la République pour assurer le transport de tous les élèves candidats résidents dans des zones reculées.

Nouria Benghebrit, avait annoncé le 9 mai dernier les mesures prises par le gouvernement pour sécuriser la session du BAC 2017.

Afin d'éviter les fraudes massives qui ont entaché les sessions 20015 et 2016 des différentes épreuves cette année, le gouvernement a décidé l’interdiction des portables dans les salles d’examen et l’utilisation de brouilleurs de portables et de caméras de surveillance.

Au sujet des mesures prises, Mme Benghebrit a annoncé aussi, qu'un plan de sécurisation des sites des institutions concernées par l'organisation du bac a été élaboré par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. La ministre de l’éducation nationale a souligné, dans le même sillage, que l'on avait réhabilité le siège régional de l’Office national des examens et concours d’Alger. On a aussi décidé la réduction du nombre de centres où sont gardés les sujets des épreuves.

Le gouvernement réussira-t-il cette année à organiser une session sans les scandaleuse fuites de sujets ayant entaché les épreuves les deux dernières années? On le saura dans trois semaines.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.