Charles Aznavour : "Chanter au Maroc est un grand moment de bonheur"

Publication: Mis à jour:
AZNAVOUR
Youness Hamiddine
Imprimer

MAWAZINE - Chanter sur scène au Maroc est "un grand moment de bonheur" et un privilège, particulièrement à Rabat, a fait savoir Charles Aznavour. La légende vivante de la chanson française précise avoir accepté "immédiatement et sans besoin de temps de réflexion" l'invitation de participer à la 16e édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde.

Charles Aznavour a indiqué avoir préparé minutieusement son programme pour le "merveilleux" public de Mawazine. Pour ce faire "j’ai pris deux villes différentes et lointaines: l’une est Beyrouth et l’autre est Rabat. J’ai fait le même tour de chant dans les deux cités, compte tenu de mes origines orientales. Elles m’ont permis de me rapprocher plus de l’Orient, et partant me procurer un plaisir différent", a ajouté la star française aujourd'hui âgée de 92 ans.

aznavour

Retour dans un pays qu'il connait bien

"Autant le public que l’ensemble des Marocains sont magnifiques", a tenu à souligner cet artiste hors norme et aux multiples talents qui compte une carrière très riche avec près de 200 millions de disques vendus.

Plus tôt dans la journée de vendredi, Charles Aznavour a pu découvrir la ville de Rabat, et s’est dit réjoui d’avoir "rencontré beaucoup de gens avec qui je me suis très bien entendu". "Je compte énormément d’amis au Maroc et j’en garde beaucoup d’autres, notamment des chanteurs et musiciens de différentes autres nationalités", a tenu à préciser le célèbre auteur, compositeur, interprète, acteur, écrivain, poète et diplomate, dont les liens avec le Maroc remontent à 1954 lorsqu’il visite pour la première fois Casablanca.

"Je ne suis pas un intellectuel mais j’ai l’amour et l’intelligence de mon métier. Et c’est le plus important", a-t-il indiqué pour livrer la clé de sa réussite. Le chanteur n'a pas manqué de prodiguer ses conseils aux jeunes et futurs artistes, les avisant de commencer une carrière dans leur langue maternelle et leur pays d’origine avant de tenter l’expérience ailleurs, sous d’autres cieux.

LIRE AUSSI: