Emploi: lancement prochain d'une plateforme d'orientation et d'accompagnement des jeunes

Publication: Mis à jour:
EMPLOI
Photo d'archive | DR
Imprimer

Une plateforme "Cap jeunesse-emploi" , dédiée à l’orientation et l’accompagnement des jeunes demandeurs d'emploi, sera prochainement lancée à Oran dans le cadre du Programme d’appui jeunesse-emploi (PAJE), a-t-on appris des responsables de l'agence locale de l'emploi (ANEM).

Cette plateforme, qui sera opérationnelle au niveau des locaux de l’ANEM d’Oran, a indiqué à l'APS le directeur local de l’emploi, Abdelhakim Kessel, se chargera de l’accueil des jeunes, âgés entre 16 et 35 ans, à la recherche d’une formation ou d’un emploi, et de ceux qui veulent se lancer dans le monde de l’entreprenariat.

Animé par des conseillers détachés de plusieurs ministères (travail, formation professionnelle notamment), et des différents dispositifs d’aide à la création d’emploi (Anem, Ansej, Angem, Cnac), le PAJE permettra l'orientation des jeunes vers des formations qui conviennent à leurs capacités et penchants, ou leur accompagnement pour monter des projets dans le cadre des dispositifs d’aide à l’emploi, pour ceux qui veulent créer leurs propres entreprises.

Mis en place, en vertu d’une convention signée en 2012 entre le ministère du Travail et l’Union européenne pour une période de mise en £uvre de 72 mois, le PAJE est un programme qui vise à soutenir les actions gouvernementales en faveur de la jeunesse et pour l'employabilité et l'insertion des jeunes, ainsi que les efforts de la société civile pour une meilleure prise en charge des jeunes dans la société.

La nouvelle plateforme, prête sur le plan logistique, ne sera toutefois opérationnelle qu’à partir de septembre prochain, a affirmé M. Kessel, ajoutant que la réflexion sur la pérennité de cette structure après la fin du PAJE en 2018, est déjà lancée. Pour attirer les jeunes qui peuvent bénéficier des services de cette plateforme, plusieurs actions sont programmées, dont des conférences de visibilité et des émissions radiophoniques, a noté le même responsable.

"Si les jeunes ne viennent pas, nous irons les chercher", a-t-il dit, ajoutant que parmi les objectifs de la plateforme c’est de toucher les communes éloignées telles que Boufatis et Ain El Kerma, où les jeunes méconnaissent les dispositifs d’aide à la création d’emploi et les avantages qu’ils offrent. "Beaucoup de jeunes refusent les prêts ANSEJ, ANGEM et CNAC, pour des considérations religieuses, pensant que le taux d'intérêt de 1% est toujours de vigueur alors qu'il a été supprimé depuis quelques mois", a expliqué le même responsable.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.