Les infirmiers menacent de poursuivre leur sit-in

Publication: Mis à jour:
AIC PRESS
AICPRESS
Imprimer

SANTÉ - Les infirmiers ne lâchent pas prise en dépit des assurances fournies par le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi. Ils ont poursuivi, ce vendredi, leur sit-in devant le siège du ministère pour interpeller la tutelle, soit leur 2ème manifestation du genre (la première a eu lieu 17 avril dernier), depuis l’arrivée du nouveau gouvernement. Fatima Ezzahra Zaâri, membre du "Mouvement des infirmières et infirmiers pour l'équivalence", affirme au Huffpost Maroc que cette marche représente leur dernier avertissement pour le gouvernement.

Les manifestants ont scandé des slogans hostiles aux politiques mises en place par leur ministre de tutelle, estimant qu’elles sont à l’origine de toutes les défaillances du système de santé publique. Ils appellent même au départ de leur ministre qu’ils qualifient purement et simplement de "dictateur".

Que réclament les manifestants?

Concrètement, les infirmiers revendiquent surtout la réforme de leur statut pour y intégrer le système LMD (licence, master et doctorat). Ils veulent accéder à l’échelle 10, comme tous les autres titulaires du bac+3. Leur revendication a été, en tout cas, accueillie favorablement par M. El Ouardi, qui reconnait que la situation actuelle de cette catégorie est "anormale". Près de la moitié des 27.000 infirmiers concernés sont toujours soumis à l’échelle 9, soit 14.000 au total. Au delà de la compassion, les infirmiers attendent surtout des actions concrètes. Ils reprochent au ministre de ne les avoir jamais reçus depuis leur première manifestation en juillet 2015.

Outre l’équivalence scientifique et administrative de leur diplôme, les infirmiers réclament également l’annulation du concours d’accès à la fonction publique.

Si rien n’est fait, les hôpitaux seront encore paralysés, promet ce mouvement d’infirmiers, soutenu par l’ensemble des centrales syndicales.

LIRE AUSSI:
Malgré un appel au dialogue du ministère de la Santé, les infirmiers maintiennent leur marche de protestation le 12 mai