L'electronics ban pourrait bientôt concerner les vols en provenance de l'Europe vers les États-Unis

Publication: Mis à jour:
COMPUTER AIRPLANE
Getty Images/iStockphoto
Imprimer

AVIATION - Le controversé "electronics ban" pourrait bientôt concerner les pays européens. Selon CBS News, les autorités américaines considèrent ainsi étendre cette interdiction à l'Europe de l'ouest pour les vols en direction des États-Unis. Le Royaume-Uni pourrait également suivre le pas. Selon Fox News, "les autorités américaines ont conseillé à des compagnies aériennes de se tenir prêtes pour une extension de l'interdiction à transporter en cabine certains appareils électroniques".

Cette interdiction prohibe depuis mars dernier à tout passager en provenance de 10 aéroports de pays à majorité musulmane (Maroc, Jordanie, Arabie Saoudite, Égypte, Turquie, Koweit, Émirats arabes unis et le Qatar) vers les États-Unis, de transporter avec eux en cabine des appareils électroniques plus gros qu'une téléphone portable (ordinateurs, tablettes, consoles...).

Le Royaume-Uni avait également mis en place une interdiction similaire sur les vols en provenance de la Turquie, la Tunisie, l'Arabie Saoudite, le Liban, la Jordanie et l'Égypte.

"Les organisations terroristes ont des cellules à travers le monde"

L'electronics ban a été mis en place en mars dernier suite à des menaces d'éventuelles attaques terroristes, comme l'expliquent nos confrères du HuffPost américain. Selon ces derniers, qui citent un communiqué du Département de la Sécurité intérieure des États-Unis, “des informations indiquent que les groupes terroristes continuent de viser l'aviation commerciale, pour inclure des objets explosifs dans des produits de consommation".

Au moment de sa mise en place, des experts en sécurité avaient critiqué le fait que l'interdiction ne visait que des pays d'Afrique du nord et du Moyen-Orient. Le Guardian avait notamment cité Paul Schwartz, professeur à l'école de droit de l'Université de Californie, qui rappelait que le terrorisme n'a pas d'État propre: "les organisations terroristes ont des cellules à travers le monde".

Quand les compagnies contournent l'interdiction

Qatar Airways a néanmoins trouvé une solution pour les passagers en classe affaires, qui ont généralement besoin de leur ordinateur portable pour travailler dans l'avion. La compagnie qatarie a annoncé jeudi 30 mars qu'elle prêterait aux businessmen un ordinateur de remplacement sur tous les vols vers les États-Unis, en réponse à l'"electronics ban".

Dans un registre plus humoristique, la compagnie jordanienne Royal Jordanian Airlines a publié une liste de choses à faire à bord d'un avion quand on ne peut pas emmener son ordinateur, comme lire un livre, méditer, engager la conversation avec son voisin, ou... utiliser la tablette devant soi comme un clavier!

LIRE AUSSI: Electronics ban: les internautes réagissent avec humour