Tunisie: 500 cas d'intoxication alimentaire au cours des quatre premiers mois de 2017

Publication: Mis à jour:
OBESIDADNINOSAYUDA
Boy And Girl With Hamburgers. 'the t-shirt painted by himself' | Getty Images
Imprimer

Le directeur de l’hygiène du milieu et de la protection de l’environnement au ministère de la santé, Mohamed Rabhi a déclaré à la TAP en marge d’une campagne de contrôle sanitaire des commerces de vente de produits alimentaires dans le Grand Tunis que 500 cas d’intoxication alimentaire collective ont été enregistrées au cours des quatre premiers mois de 2017.

Il a fait savoir que 60% de ces intoxications ont été enregistrées en milieu scolaire et que la plupart des victimes sont des élèves qui ont mangé de la nourriture provenant d’épiceries situées à proximité des établissements éducatifs, d’où la décision d’inscrire ce type de commerces sur la liste des endroits prioritaires qui doivent être soumis à un contrôle sanitaire.

Selon Mohamed Rabhi, le ministère de la santé a effectué au cours de la période écoulée quelque 62985 visites d’inspection à des commerces de détail de denrées alimentaires, rédigé 5540 infractions et 433 procès verbaux, proposé la fermeture de 254 établissements, saisi 52 tonnes de produits alimentaires et effectué 6889 analyses d’aliments pour s’assurer de leur conformité aux normes en vigueur.

Dans le cadre de la prévention contre les intoxications alimentaires et en prévision de l’avènement du mois de Ramadan, la direction de l’hygiène du milieu et de la protection de l’environnement a mené, mardi, une campagne de contrôle sanitaire dans plusieurs établissements de vente et de stockage de produits alimentaires situés dans la région du Grand Tunis.

Selon Moez Rajhi, contrôleur sanitaire à la direction de l’hygiène du milieu et de la protection de l’environnement, plusieurs infractions ont été relevées dans des établissements de restauration rapide et de stockage de produits alimentaires. Ces infractions consistent, notamment, en le non respect des règles d’hygiène alimentaire.

Au cours de cette campagne, des sanctions administratives et judiciaires ont été prises contre les contrevenants. Il s’agit de saisie de marchandises et de rédaction de procès verbaux. Des avertissements seront adressés aux contrevenants appelés à tenir compte des observations formulées par les contrôleurs sanitaires qui proposeront la fermeture des commerces dont les propriétaires n’ont pas respecté les consignes ainsi que la saisie et la destruction de produits impropres à la consommation conformément à la loi en vigueur.

L’orateur a fait savoir que les visites de contrôle seront renforcées au cours du mois de Ramadan dans les souks populaires, les grandes surfaces et les établissements ouverts au public ainsi que dans les cafés et les pâtisseries.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.