Dans le cadre idyllique des Thermes d'Antonin à Carthage, la diplomatie européenne fête la Journée de l'Europe

Publication: Mis à jour:
PATRICE BERGAMINI
Facebook Patrice Bergamini
Imprimer

Du haut de la colline de Byrsa qui domine le cap de Gammarth, et en brassant du regard l’horizon, les navires qui croisent au large et défilaient dans un concert sur les deux écumes de la Méditerranée des côtés de Carthage, on se remémore l’activité maritime intense qui a jadis vu accoster les navires des phéniciens, puniques, carthaginois et romains.

Carthage qui fut jadis envahie et détruite par les romains, a été investie hier par toute la communauté du vieux Continent, installée en Tunisie, qui a célébré, mardi soir, la Journée de Europe, coïncidant avec le 9 mai de chaque année.

Une date symbolique à laquelle était convié tout le gotha politique et diplomatique de Tunisie, pour une célébration de taille. Un grand dispositif sécuritaire était déployé à l'entrée du Musée de Carthage où se tenait la cérémonie. Etait présent l'ambassadeur de l'Union Européenne en Tunisie, Patrice Bergamini qui, dans son allocution, s'est félicité de l'organisation de cet événement dans "ce lieu qui nous inspire et qui rappelle plus de trois mille ans d'histoire commune, de culture et de civilisation partagée".

A l'occasion de la célébration des soixante ans de l'UE, Bergamini, a évoqué une "Europe qui demeure un projet unique et exceptionnel" depuis le lancement de l’Union fondée en 1957 "une Europe aujourd'hui plus vaste, plus solide, avec une forte communauté et de destin, bâtie exclusivement sur des droits et des libertés", selon ses dires.

En face de ce "projet européen exceptionnel", l'ambassadeur a dressé le portrait d'un "projet tunisien également exceptionnel" dans un pays qui "est en train de faire la démonstration qu'il n y a pas de fatalité en Méditerranée." Il a, dans ce sens, rappelé la déclaration de la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, la semaine dernière, à l'occasion de la semaine européenne devant le parlement européen, en disant que "la Tunisie représente l'espoir de notre région commune". Une idée qui a été d'ailleurs partagée par le représentant européen en ajoutant "Nous avons besoin de la Tunisie". C'est pourquoi a-t-il fait observer, les autorités tunisiennes et européennes ont "la responsabilité de réussir".

S'exprimant au nom du gouvernement tunisien, le Secrétaire d’Etat auprès du ministre des affaires étrangères, Sabri Bachtobji a rappelé que la Journée de l'Europe coïncide avec la célébration du 67eme anniversaire de la Déclaration de Robert Schuman, le 9 mai 1950, qui a marqué un tournant historique en faveur de la paix et de l'UE et a constitué l'acte de naissance de ce qui est devenue l’UE. La célébration du 9 mai 2017 qui coïncide avec la tenue de la 13ème session du Conseil d'association entre la Tunisie et l'UE , constitue, selon lui, "un cadre idoine et responsable pour un échange sur le présent et le futur de nos rapports".

Le secrétaire d'Etat tunisien a relevé que Tunisie qui "a plus que jamais besoin de l'appui de ses partenaires et en premier lieu de l'UE qui a été dès le début de la transition aux côtés de la Tunisie en lui apportant un soutien substantiel et renouvelé." Il a, par ailleurs, souligné l'importance pour la Tunisie de se rapprocher davantage de son partenaire stratégique dans l'objectif de réaliser les priorités définies dans le plan quinquennal 2016-2020 destiné à relancer l'économie, résorber les inégalités et le chômage, faire face aux défis sécuritaires et à la menace terroriste.

La soirée à été marquée par un spectacle musical qui a démarré avec l'interprétation des hymnes tunisien et européen pour se poursuivre avec une variété musicale orientale et occidentale.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.