Conseil Supérieur de la Jeunesse: La composition, l'organisation et le fonctionnement fixés

Publication: Mis à jour:
ALGIERS YOUNG
TO WITH AFP STORY BY AMER OUALI Algerians gather outside Algiers' Grand Post Office during the Muslim holy fasting month of Ramadan on July 12, 2015. During Ramadan the Algerian capital comes alive with animation largely subsidized by the government to prevent the young from becoming strongly influenced by the Imams in this pious period. AFP PHOTO / FAROUK BATICHE (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images) | FAROUK BATICHE via Getty Images
Imprimer

Un décret présidentiel publié dans le Journal Officiel numéro 25 du 19 avril 2017 a fixé la composition, l'organisation et le fonctionnement du Conseil Supérieur de la Jeunesse (CSJ) dont la création a été instaurée par les articles 200 et 201 de la Constitution révisée en mars 2016.

Le CSJ, une "institution consultative" placée auprès du président de la République, est chargé de "formuler des avis et des recommandations" sur "les besoins de la jeunesse" et son "épanouissement", selon le décret, dans les domaines économique, social, culturel et sportif. Le document ne mentionne pas l'aspect politique.

Il est également censé contribuer à la "promotion" des valeurs nationales, de la conscience patriotique, de l'esprit civique et de la solidarité sociale et peut être par le président ou le Premier ministre. "Il peut se saisir de sa propre initiative de toute question
en rapport avec son domaine d'activité", ajoute le décret.

Autonome financièrement et doté de la personnalité morale, le CSJ sera composé de 172 membres dont 10 désignés par le président. Le président du Conseil est également nommé par décret présidentiel.

Ces dix membres constituent un comité ad hoc présidé par le président du CSJ pour désigner 96 "représentants" de la jeunesse, deux par wilaya et à parité homme et femme.

24 autres membres des associations et organisations de jeunesse à caractère national, dont 30% de femmes, sont désignés par le ministre de la jeunesse en coordination avec celui de l'Intérieur et des collectivités locales. Les services du ministère des Affaires étrangères nomment 16 autres membres représentant les jeunes de la communauté nationale résidant à l'étranger.

Pour compléter le Conseil, 21 membres représentent 21 ministères du gouvernement et 5 autres représentent des institutions en charge des questions de la jeunesse.

Les 96 membres représentants de la jeunesse, les 24 représentants les associations et organisations et les 16 de la communauté établie à l'étranger doivent: avoir entre 18 et 35 ans, justifier d'un niveau d'instruction, jouir des droits civiques, ne pas avoir fait l'objet d'une peine portant atteinte à l'honneur et ne pas exercer un mandat électif ou représentatif dans une institution consultative ou représentative et/ou élue nationale ou locale.

Le décret établit également l'organisation du CSJ, du bureau du conseil et de ses commissions.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.