Portés disparus après l'attaque en Centrafrique, trois casques bleus retrouvés morts

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ATTAQUE - Ce lundi, une attaque en Centrafrique contre un convoi de l'Organisation des nations unies (Onu) a été attaqué. 7 casques bleus marocains y ont été blessés et quatre soldats étaient portés disparus, dont un Marocain. Mardi, trois des quatre disparus ont été retrouvés morts. On ne connaît pas encore l'identité des victimes.

"Les quatre casques bleus avaient disparu après une attaque mortelle sur leur convoi lundi soir près du village de Yogofongo, à 20 km de Bangassou. Pendant l'échange de coups de feu, un casque bleu cambodgien et huit éléments anti-Balakas ont été tués. Il y a un certain nombre de blessés des deux côtés", rappelle la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), dans un communiqué.

De son côté, le Secrétaire Général de l'Onu, Antonio Guterres, "condamne fermement l'attaque". Il a présenté ses condoléances aux familles des victimes et aux gouvernements qui ont envoyé leurs troupes en Centrafrique. Il a aussi lancé un appel "aux autorités de la République centrafricaine pour qu’une enquête soit lancée afin que les responsables répondent rapidement de leurs actes devant la justice", souligne un communiqué de la MINUSCA. L'organisation a, quant à elle, précisé qu'elle "coordonne étroitement avec les autorités centrafricaines pour assurer que les auteurs de cette attaque lâche soient arrêtés et traduits en justice."

LIRE AUSSI: