Tataouine: Les protestataires d'El Kamour établissent une liste définitive de leurs revendications

Publication: Mis à jour:
TATAOUINE
Nacer Talel/Anadolu Agency/Getty Images
Imprimer

Une liste finale des revendications des protestataires du sit-in d’El Kamour (champ pétrolifère à 120 km de la ville de Tataouine) a été établie, portant essentiellement sur la création de 1500 postes d'emploi dans les sociétés pétrolières, la création de 3000 postes dans la société d'environnement et jardinage et l'attribution de 100 millions de dinars au profit du Fond du développement de la région.

Un des coordinateurs du sit-in d'El Kamour, Mongi Maiz, a déclaré au correspondant de l'agence TAP que cette liste définitive, convenue lors d'une nuit de consultation dimanche, a été transmise au gouvernement pour être examinée et négociée dans une seconde étape.

Lors de sa visite, le 27 avril 2017 à Tataouine, coïncidant avec la grève générale, décidée par la coordination des protestataires, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, avait annoncé, 64 mesures pour l’emploi et le développement dans la région, englobant tous les secteurs.

Les protestataires ont rejeté également de nouvelles propositions présentées par le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Imed Hammami, portant sur le recrutement immédiat de 150 employés dans les sociétés pétrolières et 350 dans trois mois, et l’augmentation des allocations du programme de responsabilité civile à 30 millions de dinars.

Le mouvement, déclenché le 23 avril dernier dans la zone d'El Kamour, bloque le passage des poids-lourds et des voitures à destination des champs pétrolifères dans le gouvernorat.

Réouverture du point de passage de la Dhehiba

Intervenant lundi sur la radio Shems FM, le gouverneur de Tataouine Mohamed Ali Barhoumi a indiqué que les protestations avaient cessé au point de passage frontalier de la Dhehiba et que ce dernier est de nouveau opérationnel: "Il a été ouvert dans la circulation dans les deux sens après avoir coordonné avec les autorités libyennes" a-t-il affirmé avant de reprendre: "Nous avons enlevé tous les obstacles conduisant au point de passage. Comme vous le savez, il a été fermé par des manifestants. Nous les avons rencontré et aujourd'hui a été décidée son ouverture".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.