Sept casques bleus marocains blessés après une attaque en Centrafrique

Publication: Mis à jour:
UNMINUSC
Sept casques bleus marocains ont été blessés, un est porté disparu. | UNMINUSC/FLICKR
Imprimer

ATTAQUE - Ce lundi, un convoi de l'Organisation des nations nies (Onu) a été attaqué en Centrafrique. Sept casques bleus marocains ont été blessés, un soldat marocain est porté disparu.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), pour laquelle les casques bleus sont en mission, a fermement condamné cette attaque dans un communiqué, ce mardi 9 mai.

"La MINUSCA dénonce dans les termes les plus vigoureux cette attaque odieuse contre les casques bleus dont la présence sur le sol centrafricain n’a d’autres objectifs que d’aider le pays à protéger les populations et permettre à la Centrafrique de sortir de l’engrenage de la violence causée par les groupes armés."

L'attaque a eu lieu dans la soirée, près de Bangassoui, à 474 km de l'Est de Bangui."Le convoi, qui avait quitté Rafai pour Bangassou, a été la cible d’éléments armés vers 20h près du village Yogofongo, à 20km de sa destination. Un casque bleu cambodgien a été tué tandis que huit casques bleus ont été blessés, dont un cambodgien et sept marocains. Quatre casques bleus sont portés disparus, dont trois soldats cambodgiens et un soldat marocain. Les auteurs de l’attaque se sont enfuis dans la brousse", souligne la MINUSCA.

L'organisation a directement envoyé un hélicoptère et des casques bleus sur place afin de sécuriser le périmètre. Elle a aussi lancé des recherches pour tenter de retrouver les casques bleus disparus, dont le soldat marocain. Les soldats blessés ont, eux, été évacués à Bangui où ils reçoivent des soins.

La MINUSCA rappelle que "porter atteinte à la vie d’un soldat de la paix peut être considéré comme un crime de guerre et passible de poursuites judiciaires". Elle a aussi adressé ses condoléances aux proches du soldat qui a été tué.

Le 3 janvier dernier, deux militaires marocains appartenant à la même mission avaient perdu la vie après une attaque près de la ville de Bria, au nord-est de la capitale Bangui.

LIRE AUSSI: