Ingérence ou coordination? Polémique en Libye sur la récente tournée d'Abdelkader Messahel

Publication: Mis à jour:
MESSAHEL
Twitter/Messahel_MAA
Imprimer

La récente tournée en Libye du ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des États arabes, Abdelkader Messahel, a provoqué une polémique en Libye. Entre "ingérence" et "coordination", les responsables du pays voisin ont eu des appréciations assez différentes.

M. Messahel a visité Benghazi, Misrata, Zintan et Tripoli fin avril et y a rencontré un nombre de responsables libyens, "dans le cadre des efforts de l'Algérie de favoriser la solution politique, le dialogue libyen et la réconciliation nationale", a-t-il écrit sur son compte twitter.


Il a également été reçu par la population locale, notamment celle de Zintan.
Dans un communiqué publié dimanche 7 mai par des médias libyens, le chef de la commission de la Défense et de la Sécurité Nationale au parlement libyen, également connu comme le "parlement de Tobrouk", Talal Abdallah Al Mihoub, a critiqué la tournée de M. Messahel au sud de la Libye "sans autorisation préalable" selon lui, "comme s'il s'agissait d'une wilaya algérienne".

"Nous mettons en garde monsieur le ministre algérien des conséquences de ses dépassements et sa criante violation flagrante de la souveraineté de l'Etat libyen", lit-on dans ce document.

communiqué


Le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohammed Tahar Siyala, a par contre défendu la visite de M. Messahel. En visite à Alger lundi 8 mai pour prendre part à la 11e réunion , M. Siyala a déclaré à l'agence officielle que la tournée en question était "pleinement coordonnée".

"Les visites effectuées par M. Messahel dans les différentes régions de Libye, lui ont permis en tant qu'homme de terrain, de se rapprocher des citoyens et des acteurs concernés par l'évolution de la situation dans le pays", a indiqué M. Siyala à l'issue de sa rencontre avec M. Messahel peu avant le début des travaux de la 11ème réunion ministérielle des pays voisins de la Libye.

"Les visites effectuées par M. Messahel dans les différentes régions de Libye, lui ont permis en tant qu'homme de terrain, de se rapprocher des citoyens et des acteurs concernés par l'évolution de la situation dans le pays", a indiqué M. Siyala.

Le chef de la diplomatie libyenne a ajouté, en référence au communiqué cité plus haut, qu'il ne fallait pas "accorder de crédit à certaines déclarations irresponsables à ce sujet", surtout que "la coordination des visites en Libye relève des seules prérogatives du gouvernement".

M. Siyala a exprimé ses remerciements et sa reconnaissance à l'Algérie pour ses démarches visant le soutien à la paix et à la sécurité en Libye, soulignant "la convergence absolue" des vues de l'Algérie et des autorités libyennes sur les voies de règlement de la crise en Libye.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.