Jour J: la France choisit son Président

Publication: Mis à jour:
FRANCE
French nationals living in Australia stand in a line as they wait to cast their votes in the presidential poll located at a polling booth located at a school in Sydney, Australia, May 7, 2017. REUTERS/David Gray | David Gray / Reuters
Imprimer

Les Français ont commencé à voter dimanche pour le second tour de l'élection présidentielle afin de décider qui dirigera le pays pendant les cinq prochaines années, le centriste pro-européen Emmanuel Macron ou la candidate d'extrême droite Marine Le Pen.

Emmanuel Macron, 39 ans, ancien banquier d'affaires et ex-ministre de l'Economie du président socialiste sortant François Hollande, arrivé en tête au premier tour, est donné largement favori par les derniers sondages qui le créditent de 61,5 à 63% des voix, contre 37 à 38,5% pour la candidate anti-immigration et anti-mondialisation Marine Le Pen, âgée de 48 ans.

Au fil d'une campagne riche en rebondissements, les ténors qui occupaient la scène politique depuis une décennie sont tombés les uns après les autres et pour la première fois depuis près de 60 ans les deux grands partis traditionnels de la gauche (le Parti Socialiste) et de la droite (Les Républicains) sont écartés du second tour de l'élection.

Les bureaux de vote ont ouvert à 06H00 GMT et les derniers fermeront leurs portes à 18H00 GMT. Sur les quelques 47,5 millions d'électeurs, seuls 68% des personnes interrogées se disent certaines d'aller voter et le taux de participation constituera une donnée cruciale.

La campagne d'entre-deux-tours, particulièrement tendue, s'est achevée vendredi sur un nouveau soubresaut, avec la publication sur les réseaux sociaux de plusieurs dizaines de milliers de documents internes de l'équipe de M. Macron, via un lien diffusé par le site WikiLeaks, et abondamment relayés par l'extrême droite sur Twitter.

La Commission nationale de contrôle de la campagne présidentielle a demandé aux médias de ne pas relayer le contenu de ces documents, "obtenus frauduleusement" et auxquels ont été "mêlées de fausses informations".

L'entre-deux-tours a été marqué par des ralliements en masse, de gauche et de droite, à M. Macron, pour faire barrage à Mme Le Pen. Mais la mobilisation populaire a été quasi inexistante et dans les rangs de la gauche radicale, certains refusent de "choisir entre la peste et le choléra".

Les deux prétendants assurent incarner le renouvellement du paysage politique, mais Emmanuel Macron défend le libre-échange et veut approfondir l'intégration européenne, quand Marine Le Pen dénonce la "mondialisation sauvage" et l'immigration et souhaite un "protectionnisme intelligent".

Les deux candidats voteront dans la matinée, dans le nord de la France, M. Macron dans la station balnéaire du Touquet et Mme Le Pen dans son fief ouvrier d'Hénin-Beaumont.

Le scrutin se tient sous haute sécurité: plus de 50.000 policiers, gendarmes et militaires sont déployés pour assurer la sécurité du scrutin, alors que la France vit sous le régime de l'état d'urgence et que des attentats islamistes ont fait 239 morts dans le pays depuis 2015.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.