Hausse de 1,6% des réserves internationales au 28 avril 2017

Publication: Mis à jour:
E109B06ABEF8B3F6AB1D5358C388915B6E7140B1
DR
Imprimer

Les réserves internationales nettes se sont établies à 244,2 milliards de dirhams au 28 avril 2017, en progression de 1,6% en glissement annuel, a annoncé Bank Al-Maghrib (BAM).

D'une semaine à l'autre, ces réserves ont affiché une baisse de l'ordre de 1,6%, a précisé BAM qui vient de publier ses indicateurs hebdomadaires de la semaine allant du 27 avril au 03 mai 2017.

Durant cette période, le montant total des interventions de Bank Al-Maghrib ressort à 20,5 MMDH, dont une somme de 16 MMDH a été injectée sous forme d'avances à 7 jours sur appel d'offres et un montant de 4,5 MMDH, a été accordé dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME. Concernant le taux interbancaire, il a stagné à 2,27%, comparativement avec la semaine précédente, alors que le volume des échanges est passé de 4,1 MMDH à 4,4 MMDH, a fait savoir la banque centrale. Lors de l'appel d'offres du 03 mai (date de valeur le 4 mai), Bank Al-Maghrib a injecté un montant de 17 MMDH sous forme d’avances à 7 jours.

Bourse

Sur le marché boursier, le MASI a progressé de 3,6% ramenant ainsi sa performance depuis le début de l'année à 1,3%, a relevé BAM, notant que cette évolution hebdomadaire s’explique essentiellement par les augmentations des indices sectoriels "banques" (+5,8%), "Bâtiment et matériaux de construction" (+4,5%) et "télécommunications" (+1,9%).

En revanche, les valeurs des indices "assurances" et "distributeurs" ont enregistré des baisses respectives de 0,1% et 2,2%. Sur la période allant du 27 avril au 03 mai 2017, les transactions se sont établies à 714,1 millions de dirhams (MDH), réalisées en quasi-totalité sur le marché central, et ce après 420,2 MDH une semaine auparavant. Quant au rythme de progression de M3, il a décéléré à 5,2%, après 5,4% en février, reflétant principalement une accentuation de la baisse des comptes à terme à 10,1% après 9,6% et un ralentissement de la croissance des dépôts à vue auprès des banques à 7,5%. De même, le taux de progression des détentions des agents économiques en titres d'OPCVM monétaires est revenu à 7,9% après 8,6% et celui des placements à vue à 4,7% après 5,1%. La circulation fiduciaire a enregistré, quant à elle, une hausse de 6,2% après 5,6%.

Par contreparties, l’évolution de M3 est attribuable essentiellement au ralentissement de la croissance des réserves internationales nettes de 7,3% à 4,3% et des créances nettes sur l’administration centrale de 12,4% à 9,7%. En revanche, le rythme de progression du crédit bancaire a accéléré à 4,5% après 3,7% le mois précédent.

LIRE AUSSI: