Le voile de nouveau autorisé par la Fédération internationale de basketball

Publication: Mis à jour:
BASKETBALL
Les joueuses de basket sont de nouveau autorisées à porter le voile. | Site Fiba
Imprimer

BASKET - Jeudi 4 mai, le premier Congrès de mi-mandat de la Fédération internationale de basketball (Fiba) a ratifié une nouvelle règle concernant les accessoires vestimentaires servant à se couvrir la tête. Le voile est de nouveau autorisé durant les matchs.

Le port du voile durant les matchs de basket était interdit depuis septembre 2014. Cette disposition était inscrite dans les règles officielles du basketball. Afin de reconnaître "les différences culturelles au niveau vestimentaire dans certains pays - qui demandaient la couverture de la tête, voire du corps entier - qui étaient jusqu'à présent incompatibles avec la réglementation", le Bureau central de la Fiba avait approuvé, le 3 mai, à Hong Kong, la proposition soumise par la Commission technique. Cette dernière proposait d'autoriser de nouveau les joueuses de basketball à porter le voile. Jeudi 4 mai, les représentants de 139 fédérations nationales ont ratifié la nouvelle règle qui entrera en vigueur dès le 1er octobre prochain.

Les joueuses qui porteront le voile devront, cependant, respecter certaines conditions afin d'observer les mesures de cette nouvelle règle "développée de telle manière qu'elle minimise le risque de blessure et qu'elle préserve une uniformité avec les couleurs des équipements vestimentaires", précise la Fiba sur son site. L'accessoire devra être noir ou blanc, ou de la même couleur dominante que l'équipement vestimentaire. Toutes les joueuses d'une même équipe devront porter la même couleur et l'accessoire ne devra pas cacher partiellement ou totalement une partie du visage (yeux, nez, lèvres, etc.). Il ne devra pas non plus être dangereux pour la joueuse qui le porte et/ou pour les autres. Ainsi, le voile ne devrait comporter aucun élément de fermeture autour du visage et/ou du cou et aucun élément ne devra dépasser de sa surface.

LIRE AUSSI: