Un nouveau passeport moyennant finance, le pari que veut relever au Maroc le cabinet Henley & Partners

Publication: Mis à jour:
PASSEPORT ARGENT
Getty
Imprimer

BUSINESS - Pour les plus aisés de ce monde, il est possible d'obtenir une citoyenneté supplémentaire moyennant finance, de manière tout à fait licite. Le cabinet Henley & Partners est leader dans ce domaine, et a été le premier à initier ce programme de résidence et de citoyenneté par investissement dans les années 90.

Ce jeudi 4 mai, le cabinet de conseil en citoyenneté mondiale s'est rendu à Casablanca, dans l'objectif de faire connaître ses services aux "personnes influentes et talentueuses" qui "peuvent acquérir un passeport supplémentaire à travers des investissements stratégiques".

Un processus 100% légal

Le service proposé par Henley & Partners est simple. Via un programme d'investissement allant de 3 mois à 2 ans, il est possible d'obtenir une citoyenneté supplémentaire à travers un programme d'investissement. "Nous disposons de plusieurs offres de citoyenneté", explique au HuffPost Maroc Marco Gantenbein, membre du comité exécutif de Henley & Partners. "Les passeports caribéens sont par exemple moins chers que les passeports européens. Donc tout dépend vraiment de la situation familiale, de la nationalité et des objectifs visés par le client", poursuit-il.

L'une des clés de ces programmes d'investissement: la citoyenneté européenne, qui permet à son bénéficiaire un passeport puissant avec des possibilités de voyager dans une centaine de pays sans visas. Rien de plus utile quand on fait des affaires à l'échelle internationale.

Pour la première fois, le Maroc intéresse le cabinet. "La raison pour laquelle nous n'étions pas venus au Maroc jusqu'à présent est que le pays représentait un marché bien moindre dans le passé. Mais nous sommes désormais en mesure de travailler sur des offres intéressantes pour les Marocains", précise Marco Gantenbein.

Du succès... et des cas controversés

Si le programme rencontre depuis 25 ans un certain succès, il essuie aussi des critiques, pointant la propension du programme à permettre d'échapper à la justice de son pays d'origine. Un article paru en février dernier sur le site d'actualité suisse Le Temps soulignait que certains hors-la-loi ont déjà tenté cette parade diplomatique, citant le cas du Chilien Alberto Chang-Rajii, recherché pour escroquerie et blanchiment d'argent sur le territoire chilien. Après avoir lancé les procédures lui permettant d'acquérir un passeport maltais, moyen d'éviter l'extradition vers son pays d'origine, le passeport lui a finalement été refusé par le gouvernement maltais.

Interrogé à ce sujet par la télévision américaine, Christian Kälin, PDG de Henley & Partners bottait en touche en déclarant "Advisers advise, ministers decide" ("Les conseillers conseillent, les ministres décident"). De son côté, Marco Gantenbein nous répond: "Nous nous basons sur notre réputation qui est très solide, et jusqu'à maintenant, je dois dire que nous n'avons jamais été embêtés par de telles affaires. Notre politique de travail est très stricte, et je dois dire que nous la respectons à la lettre."

Reste que le cabinet poursuit ses activités et se rendra par la suite en Afrique du Sud, en Algérie, et en Égypte en octobre prochain. "Nous sommes convaincus que notre programme intéresse beaucoup de monde, ici et ailleurs en Afrique", assure Marco Gantenbein.

3 questions à Marco Gantenbein, membre du comité exécutif de Henley & Partners

HuffPost Maroc: Qu'attendez-vous des Marocains potentiellement intéressés par votre offre?

Pour cette première rencontre, le but est de les initier à cette industrie, qui est très jeune (25 ans seulement). Notre principal objectif est de montrer aux Marocains qu'il est tout à fait possible d'obtenir une autre résidence ou une autre nationalité de manière légale à travers des programmes d'investissements.

Comment travaillez-vous avec les différents pays qui participent à cette offre?

Ces dernières années, de plus en plus de pays s'intéressent à notre cabinet. Il y a même certains pays qui viennent frapper à notre porte pour discuter des différentes options, mais bien sûr, c'est un processus qui prend beaucoup de temps. Premièrement, nous expliquons donc au pays comment ce système pourrait être mis en place. Ensuite, il faut écrire la loi, puis la faire passer au parlement, voir si le projet de loi est adopté, pour ensuite tout mettre en place.

Quelles sont les principales nationalités ayant recours à vos services?

Les gros marchés sur lesquels nous sommes implantés sont bien évidemment la Chine, l'Europe de l'Est, le Moyen-Orient (Liban, Syrie, Égypte..), des pays qui manquent de stabilité. Mais désormais, on a même des Européens qui cherchent à obtenir une autre nationalité pour assurer leur sécurité et celle de leurs familles, mais aussi pour pouvoir obtenir un passeport supplémentaire et ainsi pouvoir voyager dans énormément de pays. Nous avons d'excellents passeports.

Les Marocains sont bien sûr loin d'être les plus libres en ce qui concerne la liberté de voyager sans visa. Donc pour un homme d'affaire marocain qui doit régulièrement se déplacer dans le monde entier, notre service offre une option très intéressante.

Les coûts d'un passeport avec Henley & Partners

Chypre: pour 2 millions d'euros investis dans l'immobilier ou l'économie, le passeport chypriote permet de se déplacer sans visa dans 159 pays.

Malte: pour un investissement compris entre 1 et 1,5 millions d'euros dans l'immobilier, les fonds publics ou dans des obligations d’État, le passeport maltais permet de se déplacer sans visa dans 168 pays.

Saint Kitts & Nevis: pour 250.000 dollars investis dans l’économie ou dans un fonds public le passeport de ce micro-État permet de se déplacer sans visa dans 130 pays.

Grenade: moyennant un investissement de 250.000 dollars dans l’économie ou dans un fonds public, ce passeport permet de se déplacer sans visa dans 112 pays.

Antigua-et-Barbuda: pour un investissement de 200.000 dollars dans l’économie ou dans un fonds public, ce passeport permet de se déplacer sans visa dans 134 pays.

La Dominique (Caraïbes): pour 100.000 dollars investis dans un fonds public ou dans l’immobilier, ce passeport permet de se déplacer sans visa dans 115 pays.

Sainte-Lucie: pour un investissement de 100.000 dollars dans un fonds public, dans l’immobilier, dans l’économie ou dans des obligations d’Etat, ce passeport permet de se déplacer sans visa dans 125 pays.

LIRE AUSSI: