Législatives du 4 mai 2017: l'abstention, le grand vainqueur

Publication: Mis à jour:
VOTE ALGERIA
A polling station is seen through a ballot box as a vote in the presidential elections is casted on April 17, 2014 in Algiers. Algeria's incumbent Presisdent Abdelaziz Bouteflika is widely expected to win despite his chronic health problems, warnings of fraud and opposition calls for a boycott. AFP PHOTO/PATRICK BAZ (Photo credit should read PATRICK BAZ/AFP/Getty Images) | PATRICK BAZ via Getty Images
Imprimer

Les Législatives du 4 mai n'ont pas vraiment passionné grand monde, le désintérêt des électeurs a été le fait le plus saillant de ce scrutin et ce en dépit des appels des politiques, membres du gouvernement et même du président Abdelaziz Bouteflika pour encourager les Algériens à voter.

D'Alger à Tamanrasset et de El Tarf à Tlemcen, les quelques 50 000 bureaux de vote n'ont connu, tout au long de la journée d'hier, qu'une timide affluence. Les quelques 12.000 candidats qui étaient en lice pour les 462 sièges de l'Assemblée nationale populaire n'ont pas réussi à décider les électeurs à participer au scrutin législatif.

Avec un taux de participation estimé à 38,25%, seuls 8.528.355 électeurs des 23.251.503 inscrits ont voté.

Plus de 61% des électeurs ont boudé les urnes. Beaucoup d’Algériens ne sont pas partis voter. Désabusés par les précédents scrutins qui ne leur ont jamais rien apporté, mais aussi parce que les députés et l'APN n’ont aucun crédit à leurs yeux.

L’abstention marque ainsi de façon de plus en plus frappante les scrutins et constitue ainsi un comportement électoral révélateur d’une profonde crise de confiance.

L’abstention reflète, une nouvelle fois, une absence ou un manque d’intérêt pour la chose électorale. L’abstention de ce 4 mai 2017 apparaît comme un acte éminemment politique, puisqu'il remet en question le fonctionnement du champ politique.

Ce que certains observateurs politiques appellent de la passivité s’érige une nouvelle fois comme une expression d’une rupture consommée entre les électeurs, les candidats au scrutin et le régime politique.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.