Essaouira: La deuxième édition de l'International Windsurf Tour débute ce week-end

Publication: Mis à jour:
WINDSURF
Boujmaa Guilloul a été le premier Marocain à remporter l'IWT. | DR
Imprimer

COMPÉTITION - Du 6 au 13 mai, l'International Windsurf Tour (IWT), la compétition internationale de windsurf, revient sur la plage Moulay Bouzerktoune, à 25 km au nord d'Essaouira. Elle accueillera les professionnels et amateurs du monde entier.

En 2016, la compétition faisait étape pour la première fois au Maroc. Face au succès de cette première édition, les organisateurs ont décidé de reconduire l'étape dans la région d'Essaouira. "Ce spot a une énergie très spéciale. On le comprend seulement une fois qu'on y a passé du temps. Il y a beaucoup de vent, il est régulier et fort. Il y a beaucoup de vagues. C'est très intéressant. Les conditions météorologiques sont un atout pour Essaouira", déclare au HuffPost Maroc Boujmaa Guilloul, le professionnel à l'origine de l'étape marocaine de la compétition internationale.

windsurf

La compétition est ouverte à tout le monde. "Cette année, nous aurons une cinquantaine de participants environ, toutes catégories confondues: professionnels, amateurs, femmes, jeunes de moins de 20 ans, 45-55 ans et plus de 55 ans", explique Boujmaa Guilloul. Parmi eux, ils y aura une dizaine de Marocains venus d'Essaouira et de Casablanca.

Pour les professionnels, venus du monde entier, c'est aussi un passage important. En effet, ces six jours de compétition accueillent aussi la Professional Windsurf Association Qualifier Tour (PWA), les qualifications pour la coupe du monde de windsurf.

Sensibiliser les Marocains au windsurf... mais pas que!

Le windsurf est un sport encore peu pratiqué au Maroc. "Les gens pensent souvent que c'est un sport réservé aux personnes riches. Mais ce n'est pas vrai. Quand j'ai commencé, j'avais très peu de moyens et c'est quand même devenu ma raison de vivre", explique Boujmaa Guilloul. Durant la semaine, des cours, seront proposés aux enfants en compagnie, de tous les professionnels présents.

À côté, une action de sensibilisation à la protection de l’environnement sera menée. "Il est important de sensibiliser la jeunesse sur les questions environnementales, la pollution est de plus en plus présente", souligne le sportif professionnel. Une formation de sauvetage en mer a aussi été proposée aux jeunes durant 1 semaine, jusqu'à ce vendredi 5 mai. "Il n'y a pas beaucoup de personnes qui savent comment agir si quelqu'un a un souci en mer. J'ai vécu un drame quand je surfais à Hawaï. J'ai tenté de réaliser une figure que peu de gens avaient essayée, un triple loupe, mais ça s'est mal passé. Heureusement, il y avait beaucoup de gens autour et ils savaient quoi faire. Si jamais un problème arrive durant la compétition, maintenant, ils sauront comment réagir", ajoute Boujmaa Guilloul.

Quelques mots sur Boujmaa Guilloul

boujmaa guilloul

Boujmaa Guilloul a découvert le windsurf en se promenant sur les plages d'Essaouira, où il est né et a grandi. En voyant des Marocains en faire, il a eu envie d'essayer. "Je me suis bricolé une planche avec un morceau de polystyrène. Puis quelqu'un qui gérait un centre de sports de glisse m'a proposé de monter sur une vraie planche et, peu à peu, c'est devenu une véritable passion", se souvient Boujmaa Guilloul. En 2004, il participe à sa première compétition professionnelle internationale: Hawaï Jeep Pro Cup. Depuis, il enchaîne les compétitions. En 2012, il réalise le record mondial du saut le plus haut de l'histoire du windsurf à Hawaï (20 mètres). En 2016, il devient le premier Marocain à remporter l'International Windsurf Tour.

LIRE AUSSI: