L'Algérie, un pays communiste? Le ministre des Affaires Locales Riadh Mouakher s'explique sur sa déclaration

Publication: Mis à jour:
RIADH MOUAKHAR
Facebook/Riahd Mouakhar
Imprimer

Invité par la Fondation Craxi à Rome, en marge d'une conférence internationale au profit de la Tunisie, le ministre des Affaires locales et de l'environnement a fait une belle boutade.

Parlant d'une expérience personnelle vécue aux États-Unis afin de mettre en exergue les relations tuniso-italenne il affirme: "Pour parler des rapports que nous avons avec l'Italie,et comment ils sont perçus, je peux vous dire que j'ai fait un stage à New York, j'étais médecin, et les américains me demandaient d'ou je venais? Je leur disais la Tunisie. Eux me disaient Tunisia? Indonesia? Ils étaient confus et me disaient où c'est?" commence à raconter le ministre des Affaires locales avant de continuer.

"À côté de la Libye? À l'époque le pays était perçu un peu comme un pays terroriste. L'Algérie était communiste. Et donc je disais que c'est en dessous de l'Italie! Pour sortir de ce dilemme je disais donc c'est en dessous de l'Italie" affirme-t-il face à l'assistance.

Cette anecdote reprise par le média algérien "Algérie Patriotique" créé un tollé: "En agissant de la sorte, Riadh Mouakher perpétue, en réalité, une tradition ancrée chez certains responsables tunisiens. Une tradition qui veut que l’on morde la main qui vous nourrit. On se souvient, toutes les aides financières accordées aux Tunisiens après le départ de Zine El-Abidine Ben Ali pour éviter que ce petit pays ne sombre dans le chaos social, n’avaient pas empêché quelques 'révolutionnaires' locaux de la 25e heure de s’illustrer par des gestes des plus inamicaux à l’égard de l’Algérie" affirme le médias algérien.

De nombreux internautes tunisiens ont également vivement réagi à cette polémique:

Riadh Mouakher réagit et s'explique

Dans une publication publiée sur sa page Facebook, le ministre des Affaires locales a tenu à éclaircir ces propos affirmant que cette anecdote est venue en réaction à la plaisanterie du ministre des Affaires étrangères italien qui avait dit que du balcon de son domicile il pouvait voir la Tunisie: "J'ai commenté cette plaisanterie en parlant du manque de familiarité qu'avaient les américains vis-à-vis de la position géographique de la Tunisie dans les années 1990" indique-t-il.

"Et quand je disais que la Tunisie se situait à côté de la Libye, ils répondaient que ce pays subissait la dictature de Mouamar Kadhafi, et pareil pour l'Algérie dont ils disaient qu'elle était un pays communiste et se demandaient si également la Tunisie était communiste" ajoute-t-il.

Selon lui
"la traduction rapide de la langue italienne peut être à l'origine du fait que ces propos aient été mis hors contexte". Cependant Riadh Mouakher exprime son "étonnement" face à "l'utilisation de ma déclaration pour faire du tort à la forte relation fraternelle qui unit la Tunisie à l'Algérie (...)".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.