Deux étudiantes d'Al Akhawayn distinguées par le prix international Aim2Flourish, pour le récit d'une entreprise sociale marocaine

Publication: Mis à jour:
MAID MOROCCO
Femmes au Moukef de Casablanca | La Vie Éco
Imprimer

RÉCOMPENSE - Le récit d’une entreprise sociale marocaine, Serve&Help, rédigé par deux étudiantes de l’Université Al Akhawayn, a gagné, lundi 1er mai, l'un des prix du concours Aim2Flourish organisé par l’Université américaine Weatherhead School of Management de Cleveland.

Plus de 420 récits des quatre coins du monde étaient en compétition, mais seuls 17 ont été sélectionnés, représentant les 17 objectifs de développement durable proposés par les Nations Unies. Après avoir découvert le concours lors d'un de leurs cours universitaires, les deux étudiantes de 19 ans, Imane Abou-Said et Zaineb Khizani, ont effectué plusieurs recherches pour trouver l'entreprise sociale qui va de pair avec leur aspiration pour l’égalité entre les sexes au Maroc.

Elles ont vite été impressionnées par le projet de Serve&Help, une entreprise qui offre des services domestiques pour les entreprises et les particuliers, un secteur économique peu régularisé au Maroc. L'entreprise met en place une méthode plus formelle de recrutement pour protéger ces femmes de ménage et autres employées de maison qui se rassemblent chaque jour au "Moukef" de Casablanca (place populaire où ces dernières proposent leurs services, ndlr).

"Ces femmes étaient motivées, elles voulaient travailler et changer leur situation", explique, aux deux étudiantes, Mehdi Benjelloun, fondateur de Serve&Help qui apporte un soutien indéfectible à cette catégorie de femmes souvent marginalisées par la société.

Changer les stéréotypes pour plus d'employabilité

Qu'elles soient divorcés, mères célibataires, ou simplement issues de milieux défavorisés, les femmes du "Moukef" se voient souvent refuser du travail et passent leurs journées à attendre une opportunité de travail qui ne vient pas ou très rarement.

"Elles sont perçues par la société comme présentant un danger. On les croit voleuses, ou étant peu fiables... Ce qui rend leur tâche de trouver du travail très difficile", détaillent Imane Abou-Said et Zaineb Khizani dans le récit présenté au concours, dans lequel elles relatent le travail de l’entreprise, sous la supervision de leur professeur de management Mary Grace Neville.

"On voulait que le récit soit publié et lu par le plus grand nombre de personnes, pour pouvoir changer ces clichés et stéréotypes qu’associent la société à ces femmes", racontent les deux étudiantes au HuffPost Maroc.

Après avoir rencontré ces femmes, Mehdi Benjelloun et son équipe créent une base de données qui réunit toutes les informations nécessaires à leur recrutement, telles que leurs compétences, leur disponibilité et les langues qu’elles maîtrisent. Une application et un site web (actuellement en cours de rénovation) ont été ensuite créés, pour servir d’intermédiaire entre ces femmes et leurs clients. Les employeurs peuvent ainsi avoir accès à une liste détaillée et choisir l’employée qui leur convient.

Aujourd’hui, la start-up compte plus de 250 femmes inscrites dans la base de données. Elles ont également bénéficié de formations visant à leur faire connaître le code du travail, mais aussi l’éthique professionnelle à respecter. Parmi ces femmes, une vingtaine a pu décrocher un emploi leur assurant le salaire minimum légal au Maroc, chose qui leur était impossible à accomplir depuis le "Moukef".

AIM2Flourish est une plateforme qui regroupe des milliers de récits consacrés aux entreprises sociales dans le monde entier. Son but: mettre en valeur les entreprises qui travaillent autour des 17 objectifs de développement durable proposés par les Nations Unies. Le prix Flourish sera remis aux 17 meilleurs récits (un par objectif) lors de la 4e édition du "Global Forum for Business as an agent of world benefit" qui se tiendra du 14 au 16 juin à Cleveland, Ohio.

LIRE AUSSI: