Sécurité routière, des mesures d'urgence se préparent

Publication: Mis à jour:
CAR CRASH
Reuters
Imprimer

SÉCURITÉ ROUTIÈRE - Plusieurs mesures de lutte contre les accidents de la circulation se préparent actuellement. Le Secrétaire permanent du Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC), Benacer Boulaajoul, a récemment déclaré que l'une des plus importantes d'entre elles concerne la mise en place d'une Agence nationale de sécurité routière.

Un projet en gestation, depuis plus d'un an, sous le gouvernement Benkirane, qui cherchait le moyen de fédérer les efforts autour de la prévention des accidents de la circulation. La création de cette Agence devrait remplir une mission bien précise: mieux gérer et surtout centraliser la question de la sécurité routière au Maroc. Benacer Boulaajoul indique que la finalité du plan quinquennal 2017-2021, accompagnant la stratégie nationale de la sécurité routière 2016-2025, est de parvenir à diminuer de 5% le nombre de tués sur les réseaux routiers durant la période 2016-2025.

Éducation routière à l'école

Et pour relever le défi, il faut sensibiliser. Le CNPAC précise que les jeunes de moins de 14 ans sont une cible prioritaire de la prévention des accidents de la route. "Ils représentent presque 15% des décès sur les routes marocaines", déclare au HuffPost Maroc Abdessadek Maafa, chef de la division communication et sensibilisation du CNPAC. Pour remédier à cet état des lieux, un projet d'envergure visant le milieu scolaire est prévu. Le but, pour le CNPAC, est d'élargir l'éducation routière à l'ensemble du système scolaire marocain, public et privé, et de cultiver les principes de la prévention des accidents de la circulation auprès des futurs citoyens. "Nous travaillons dans le cadre d'activités parascolaires, lors des colonies de vacances notamment", précise Abdessadek Maafa, ajoutant que ces actions sont menées "en attendant l'intégration concrète des principes de l’éducation routière dans le cursus scolaire".

Une campagne estivale déjà en préparation

Autre volet aussi important: la campagne estivale. Été oblige, le danger sur la route est encore plus virulent. Pour contrer cette hausse quasi-inévitable des accidents en cette période, le CNPAC a prévu un large panel d'opérations de sensibilisation, qui va s'étaler sur toute l'année. "Dans le cadre de la période estivale, nous préparons des actions événementielles. Le plus important, cet été, c'est le terrain, à savoir des actions proximité et de communication directe avec les automobilistes", souligne Abdessadek Maafa. Un certain nombre d'interventions de prévention sera donc organisé sur les aires d'autoroutes, dans les gares routières et autres lieux de passages des automobilistes.

Au delà de la simple période estivale, et en parallèle à ces actions de terrain, une large campagne de communication se prépare en ce moment. "Nous avons un rôle d'accompagnement du plan d'action stratégique quinquennal. Notre mission, dans ce cadre, consiste à mettre en place un plan de communication quinquennal", précise-t-il. Un plan de communication qui passe par des actions médias: spots vidéos et un plan d'affichage en milieu urbain, ainsi qu'une campagne digitale, notamment via les réseaux sociaux.

Sur sa lancée, il y a trois mois, a été lancée une application mobile du CNPAC permettant aux automobilistes de s'informer de la situation sur la route.

Un congrès international de la prévention routière à Tunis

Le Maroc tente, par ailleurs, de s'inspirer des expériences de ses voisins pour affiner ses objectifs de prévention des accidents de la route. Aussi, le CNPAC participe-t-il du 3 au 7 mai à Tunis au 13e congrès mondial de l'Organisation de la prévention routière internationale. L'occasion de s'informer quant aux expériences des pays les plus développés en matière de sécurité routière. Durant 5 jours, sous l'égide du président de la République tunisienne, 30 experts de renom se succéderont pour présenter les dernières innovations dans ce domaine.

LIRE AUSSI: