Étudiante et lauréate marocaine du prix WeMena, Selma Ben'akcha parle de son entreprise de recyclage

Publication: Mis à jour:
ALTERNATIVE SOLUTIONS
DR
Imprimer

RECYCLAGE - L’étudiante marocaine Selma Ben’akcha a reçu le troisième prix du concours WeMENA, une initiative régionale de la Banque mondiale organisée les 29 et 30 avril dernier à Casablanca, dans le but mettre à l’honneur les femmes entrepreneurs de la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord.

À tout juste 21 ans, Selma Ben’akcha, étudiante qui prépare toujours sa licence en techniques d’analyses chimiques à la Faculté des sciences et techniques de Tanger, a déjà lancé sa propre entreprise, Alternative Solutions, avec trois autres membres du club d’entrepreneuriat social ENACTUS: Meriem Nadi (étudiante à l'ENCG Tanger), Mohammed Harakate (FST Tanger), et Ayoub Habik (FST Tanger).

alternative solutions

Les jeunes entrepreneurs étaient à la recherche de fonds pour financer leur projet, élargir leur capacité de production et créer des opportunités d’emplois dans leur start-up. C'est ainsi qu'ils ont décidé de participer au concours WeMena qui leur a permis de remporter une somme de 20.000 dollars.

La genèse du projet

L’idée d'Alternative Solutions est née d’un voyage organisé par le club ENACTUS à Arfoud visant à évaluer des besoins de la région.

"Deux fois par an, les habitants d'Arfoud arrachent les branches des palmiers qui contaminent l’arbre. Mais, pour s'en débarrasser, ils les jetaient ou brûlaient. Les conséquences sont très néfastes sur l’environnement," raconte Selma Ben’akcha au HuffPost Maroc.

Après plusieurs mois de recherches, Selma et son équipe trouvent alors le moyen de faire bon usage de ces déchets en les recyclant. Une opération qui permet de produire du bois recyclé à partir des branches, et du fourrage destiné à l’alimentation des animaux d’élevage, à partir de leurs feuilles"

Leur entreprise, basée à Casablanca, compte aujourd’hui deux salariés, qui ont été formés par la jeune équipe, afin d'assurer le broyage et le recyclage des branches de palmiers. Grâce à une coopérative, cinq hommes de la région d’Arfoud travaillent également à mi-temps dans ce cadre. Leur mission concerne l’approvisionnement de la matière première par la collecte des branches et leur transport au local de l’entreprise dans la capitale économique.

alternative solutions

Aujourd’hui, Selma est responsable du contrôle qualité et du fourrage au sein de son entreprise. En parallèle, elle poursuit ses études. "On essaie de se répartir les tâches du mieux qu’on peut afin que chacun de nous puisse alterner ses études et sa mission au sein de l'entreprise", explique-t-elle.

Une fois son diplôme en poche, Selma compte poursuivre son travail à Alternative Solutions, à l'exemple de deux des co-fondateurs de l'entreprise qui ont déjà terminé leurs études, Mohammed Harakate et Ayoub Habik, et qui se consacrent désormais entièrement à l’entreprise.

LIRE AUSSI: