Plus de 23 millions d'électeurs appelés aux urnes pour élire la nouvelle Assemblée populaire nationale

Publication: Mis à jour:
ALGERIA
The picture show the Election campaign posters for the upcoming parliamentary elections in Algiers, Algeria, on 3 May 2017 (Photo by Billal Bensalem/NurPhoto via Getty Images) | NurPhoto via Getty Images
Imprimer

Plus de 23 millions d'électrices et d'électeurs Algériens sont appelés aux urnes ce 4 mai pour élire leurs représentants à
l'Assemblée populaire nationale (APN) pour les cinq prochaines années dans un scrutin où le plus grand enjeu semble être le taux de participation.

Quelque 500.000 agents encadrant plus de 65.000 centres et bureaux de vote, répartis à travers les 48 wilayas du pays et les 4 zones géographiques à l'étranger, sont mobilisés pour assurer le bon déroulement de ce rendez-vous électoral qui verra l'élection de 462 députés, dont 8 représentant la communauté nationale établie à l'étranger.

Le vote pour la communauté nationale à l'étranger (955.426 électeurs) et dans les zones éparses (bureaux de vote itinérants) a commencé le 29 avril, conformément aux dispositions de la loi relative au régime électoral.

Crainte d'abstention et engagement pour un choix respecté et libre des électeurs

Dès le début de la campagne électorale, tout était clair que l'enjeu pour les partis politique comme pour le gouvernement était de lutter contre la tendance abstentionniste grandissante en Algérie depuis quelques décades. Outre le premier ministre et les membres de son gouvernement, le Chef de l'Etat a aussi pesé de son poids pour tenter de renverser cette tendance ou la minimiser pour ce scrutin législatif.

Dans un message à la nation, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en a appelé à l'attachement des citoyennes et des citoyens à l'Algérie pour participer massivement aux élections législatives et "contribuer ainsi à la stabilité du pays et la progression de la démocratie".

Exprimant l'engagement de l'Etat à ce que le choix des électrices et des électeurs soit "respecté, libre et en concordance avec leurs convictions politiques", le premier magistrat du pays a appelé l'ensemble des agents publics impliqués dans cette opération à faire preuve de "la plus grande impartialité" et à veiller au "strict respect" des dispositions pertinentes de la Loi.

De nombreux meetings ont été animés par les leaders des partis politiques durant la campagne électorale (du 9 au 30 avril), au cours de laquelle divers thèmes ont été abordés, avec un dénominateur commun: l'appel aux électeurs à se rendre massivement aux urnes compte tenu du caractère crucial de ces élections.

La préservation de la stabilité et de l'unité du pays, l'élection de compétences au sein d'une Assemblée "crédible", l'approfondissement des réformes économiques, la relance de l'agriculture, la "reconstruction d'un consensus national" ou la promotion de la jeunesse, ont été parmi les thèmes récurrents de cette campagne.

La prochaine APN aura à poursuivre la mise en oeuvre de dispositions découlant de la révision constitutionnelle, notamment un contrôle plus étroit de l'action gouvernementale, la mise en place d'un rôle accru pour l'opposition parlementaire, l'adoption de plusieurs lois en matière de droits politiques et sociaux et la modernisation du service public et de la gouvernance.
Elle aura pour mission aussi de légiférer pour la finalisation de diverses réformes destinées à promouvoir une économie davantage diversifiée, de sorte à réduire la dépendance du pays au marché mondial des hydrocarbures.

Ces élections se dérouleront après un assainissement du fichier électoral grâce aux nouvelles technologies et à l'établissement du registre national de l'état civil qui permettent d'éviter la double inscription des électeurs.

Les élections législatives seront, en outre, suivies par plus de 300 observateurs de la Ligue arabe, de l'Union africaine (UA), de
l'Organisation de la coopération islamique (OCI), de l'Union européenne (UE) et des Nations unies.

Voici quelques chiffres relatifs aux élections législatives prévues le 4 mai 2017. Source: ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales.

Les élections législatives du 4 mai 2017 en chiffres

- Nombre de sièges: 462, dont 8 sièges au niveau des (4) zones géographiques à l'étranger (émigration).
- Nombre de listes: 938, dont 716 appartenant à 63 partis, 125 issues des alliances (3), et 97 des indépendants.
- Candidats ayant un niveau universitaire: 55,91%.
- Candidats avec un niveau du secondaire: 30,33%.
- Candidats avec le niveau du moyen: 8,72%.
- Candidats en post-graduation (master, doctorat): 6,32%.
- Candidats ayant le niveau du primaire: 2,72%.
- Centres de vote: 12.176, dont 61 au niveau des quatre (4) zones géographiques (émigration).
- Bureaux de vote: 53.124, dont 390 au niveau des quatre (4) zones géographiques (émigration).
- Bureaux de vote fixes: 52.958.
- Bureaux de vote itinérants: 166.
- Nombre de circonscriptions: 52, dont (4) zones géographiques à l'étranger (émigration).
- Corps électoral: 23.251.503, dont 12.597.077 hommes (54,18%), et 10.654.426 femmes (45,82%).

Les partis en lice et le nombre de listes présentées pour ce scrutin du 4 mai

Les partis politiques et le nombre de circonscriptions dans lesquelles ils sont en compétition, selon les données communiquées par le ministère de l'Intérieur et des collectivités locales.

Le parti politique et Nombre de listes


-Front de libération nationale 52
-Rassemblement pour la culture et la démocratie 11
-Parti national pour la solidarité et le développement 8
-Parti du renouveau algérien 9
-Front des forces socialistes 33
-Parti socialistes des travailleurs 1
- Parti des travailleurs 39
-Mouvement pour la jeunesse et la démocratie 2
-Mouvement de l'entente nationale 14
-Rassemblement algérien 4
-AHD 54 11
-Front national des indépendants pour la concorde 3
-Union nationale pour le développement 3
-Forum de l'Algérie de demain 4
-Mouvement national des travailleurs algériens 3
- Front algérien pour le développement, la liberté et la justice 2
-Parti de la victoire nationale 3
-Mouvement El Infitah 12
-Parti du renouveau et du développement 3
-Mouvement national pour la nature et le développement 3
-Alliance nationale républicaine 36
-Rassemblement national démocratique 52
- Mouvement national d'espérance 2
- Mouvement Islah 31
-Front national algérien 34
-Parti de la liberté et de la justice 20
-Front national pour la justice sociale 17
- Front El Moustakbal 47
-Front de l'Algérie nouvelle 15
-Parti El Karama 18
-Front national pour les libertés 10
- Mouvement populaire algérien 46
-Parti El Fadjer Jadid 23
-Union des forces démocratiques et sociales 10
-Mouvement des citoyens libres 1
-Parti des jeunes 15
-Parti de l'équité et de la proclamation 4
-Front de la bonne gouvernance 8
-Parti algérien vert pour le développement 5
-Front démocratique libre 3
-Front du militantisme national 6
-Union pour le rassemblement national 4
-Front des jeunes démocrates pour la citoyenneté 9
-Tajamou Amel El djazair 49
-Front national de l'authenticité et des libertés 1
-Médiateur politique 5
-Parti de l'unité nationale et du développement 7
-Parti de la voie authentique 9
-Nahda-Adala-Bina 48
-Alliance El Feth 26
-Alliance HMS 51
-Indépendants 97

TOTAL : 938

Les modalités de vote telles que définies par la loi

Les modalités de vote et l'organisation du bureau de vote sont définies dans la loi organique du 28 août 2016 relative au régime électoral.

Il est ainsi stipulé, dans le texte de loi, que "le vote est personnel et secret" et qu'il est mis à la disposition de l'électeur, le jour du
scrutin, dans chaque bureau de vote, des bulletins de vote de chaque candidat ou liste de candidats.

Ces bulletins de vote sont disposés selon un ordre établi par tirage au sort, par la Haute Instance indépendante de surveillance des élections, énonce l'article 35.

L'article 36 précise que le vote a lieu sous enveloppes fournies par l'administration, non gommées et de type uniforme qui sont mises le jour du scrutin dans le bureau de vote.

Chaque bureau de vote est doté d'un ou de plusieurs isoloirs, qui doivent assurer le secret du vote de chaque électeur mais ne doivent pas dissimuler au public les opérations de vote, de dépouillement et de contrôle, selon le texte de loi.

Avant l'ouverture du scrutin, le président du bureau de vote constate que le nombre d'enveloppes réglementaires correspond exactement au nombre d'électeurs inscrits sur la liste d'émargement. L'urne électorale transparente, pourvue d'une seule ouverture spécialement destinée à laisser passer l'enveloppe contenant le bulletin de vote doit, avant le commencement du scrutin, avoir été fermée par deux serrures dissemblables, dont les clés de l'une restent entre les mains du président du bureau de vote, et de l'autre entre les mains de l'assesseur le plus âgé.

A son entrée dans la salle, l'électeur, après avoir justifié de son identité par la présentation aux membres du bureau de vote de tout document officiel requis à cet effet, prend lui-même une enveloppe et un exemplaire du ou de chaque bulletin de vote et, sans quitter la salle, doit se rendre à l'isoloir et mettre son bulletin dans l'enveloppe. Il fait, ensuite, constater au président du bureau de vote qu'il n'est porteur que d'une seule enveloppe. Après quoi, ce dernier autorise l'électeur à introduire l'enveloppe dans l'urne.

L'article 45 précise que tout électeur atteint d'infirmité le mettant dans l'impossibilité d'introduire son bulletin dans l'enveloppe et de glisser celle-ci dans l'urne est autorisé à se faire assister d'une personne de son choix.

Le vote de tous les électeurs est constaté par l'apposition, sur la liste d'émargement, de l'empreinte de l'index gauche, à l'encre indélébile, en face de leurs nom(s) et prénom(s) et ce, devant les membres du bureau de vote.

La carte d'électeur est estampillée au moyen d'un timbre humide portant la mention a voté en y précisant la date du vote.
A défaut de présentation de la carte d'électeur, tout électeur peut exercer son droit de vote s'il est inscrit sur la liste électorale. Il doit être muni d'une carte nationale d'identité ou de tout autre document officiel prouvant son identité.

L'article 47 énonce que dès la clôture du scrutin, la liste d'émargement est signée par tous les membres du bureau de vote.

Dépouillement des voix

Le dépouillement des voix, qui intervient immédiatement après la clôture du scrutin, est opéré publiquement par les
scrutateurs, désignés par les membres du bureau de vote parmi les électeurs inscrits à ce bureau, selon la loi organique du 28 août 2016 relative au régime électoral.

L'article 48 stipule que le dépouillement des voix suit immédiatement la clôture du scrutin. Il est conduit, sans interruption, jusqu'à son achèvement complet, ajoutant que le dépouillement est public et qu'il a lieu obligatoirement dans le bureau de vote.
Il est, toutefois, précisé qu'à titre exceptionnel et pour les bureaux de vote itinérants, le dépouillement s'effectue au niveau du centre de vote de rattachement.

Le dépouillement des voix est opéré par des scrutateurs, sous le contrôle des membres du bureau de vote, relève l'article 49, qui précise que les scrutateurs sont désignés, par les membres du bureau de vote, parmi les électeurs inscrits à ce bureau, en présence des représentants des candidats ou listes de candidats.

Le texte de loi stipule qu'une fois les opérations de lecture et de pointage terminées, les scrutateurs remettent au président du bureau de vote les feuilles de pointage, signées par eux, en même temps que les bulletins de vote dont la validité leur a paru douteuse ou a été contestée par des électeurs.

Il est stipulé, en outre, que les bulletins nuls ne sont pas considérés comme suffrages exprimés lors du dépouillement. Il s'agit de l'enveloppe sans bulletin ou le bulletin sans enveloppe, plusieurs bulletins dans une enveloppe, les enveloppes ou bulletins comportant des mentions, griffonnés ou déchirés, les bulletins entièrement ou partiellement barrés et les bulletins ou enveloppes non réglementaires.

A l'exception des bulletins nuls et des bulletins contestés qui sont annexés au procès-verbal de dépouillement, les bulletins de vote de chaque bureau de vote doivent être conservés dans des sacs scellés et identifiés quant à leur origine, jusqu'à expiration des délais de recours et de proclamation définitive des résultats des élections.

L'article 51 précise que dans chaque bureau de vote, les résultats du dépouillement font l'objet d'un procès-verbal, rédigé à l'encre indélébile en présence des électeurs, dans le bureau de vote, et comportant, le cas échéant, les observations et/ou réserves des électeurs, des candidats ou de leurs représentants dûment habilités.

Dès l'établissement du procès-verbal de dépouillement, les résultats sont proclamés en public par le président du bureau et affichés, par ses soins, dans le bureau de vote.

Une copie du procès-verbal de dépouillement, certifiée conforme à l'original par le président du bureau de vote, est remise, séance tenante et à l'intérieur du bureau de vote, à chacun des représentants dûment mandatés des candidats ou listes de candidats, contre accusé de réception.

Une copie du procès-verbal susmentionné, certifiée conforme à l'original par le président du bureau de vote, est également remise contre accusé de réception, au représentant de la Haute Instance indépendante de surveillance des élections.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.