Tunisie: Le contingentement des importations turques pour contenir le déficit commercial

Publication: Mis à jour:
EXPORT TUNISIA
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Selon le dernier bulletin de l’INS, les échanges commerciaux avec l’extérieur arrêtés au 1er trimestre 2017 sont estimés à 7532.6MD pour les exportations et de 11411.5MD pour les importations soit un déficit commercial en valeur de 3878.9 MD, soit près de 3900 MD.

La hausse des importations à un rythme frénétique et la dépréciation du dinar continuent de peser de tout leur poids sur les termes de l’échange qui n’est autre que le rapport entre la valeur des exportations et celle des importations d'un pays au cours d'une période donnée. Rien que pour le secteur de l’énergie, les prix ont enregistré des hausses de l’ordre de 19,6% à l’export et de 52,2% à l’import.

En volume les exportations ont enregistré une décélération de 3,3% contre une hausse de 5,3% pour les importations. En matière d’exportation, le secteur des industries mécaniques et électroniques a enregistré la meilleure performance avec une hausse de 16,3% en valeur suivi par le secteur de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire. Les exportations des produits énergétiques et du secteur des mines phosphates et dérivés poursuivent leur culbute enregistrant respectivement des baisses de 43% et de 25,9%.

Hausse de 20,3% des importations

Le total des importations enregistre une hausse de 20,3% et la part du lion des achats extérieurs revient au secteur de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire (26,8%) et du secteur de l’énergie et lubrifiant (59,9%).

Le gouvernement envisage de limiter les importations. Une politique de contingentement qui vise à limiter la fuite de devises et à rééquilibrer un tant soit peu la balance commerciale avec l’extérieur. Les importations en provenance de la Turquie son en point de mire et le gouvernement se propose de les réduire de l’ordre de 50%.

A signaler qu’au cours des trois premiers mois 2017, les exportations tunisiennes vers la Turquie sont évaluées à 42.696.774 DT contre 520.761.770 dinars pour les importations soit un solde déficitaire pour la Tunisie de 478.064.996 dinars. Cela dit la balance commerciale avec la Russie est pratiquement similaire enregistrant un écart négatif de 406.142.753 DT au cours de la même période de référence contre un déficit commercial allant du simple au double avec la Chine soit: 959. 969. 397 Dinars.

Révision de l’accord de libre échange avec la Turquie?

La question qui se pose aujourd’hui est la suivante: Peut-on contingenter arbitrairement et d’une manière unilatérale le quota d’importations avec n’importe quel pays?

L’accord cadre de libre échange entre la Tunisie et la Turquie signé en 2004 dispose que: "Sans préjudice des dispositions du GATT de 1994 et à compter de la date d'entrée en vigueur du présent accord, aucune nouvelle restriction quantitative à l'importation ni nouvelle mesure d'effet équivalent n'est introduite dans les échanges entre les Parties et toutes les restrictions quantitatives à l'importation et mesures d'effet équivalent sont supprimées entre les Parties à la date d'entrée en vigueur du présent accord".

Par ailleurs et dans son article 19 relatif aux mesures de sauvegarde l’accord prévoit: "lorsqu'un produit est importé par l'une des parties en quantités tellement accrues, chaque Partie conserve les droits et obligations qui lui incombent au titre de l'article XIX du GATT de 1994 Page 7 et de l'Accord de l'OMC sur les sauvegardes. Le présent accord ne confère aucun droit additionnel ou n'impose aucune obligation additionnelle aux Parties en ce qui concerne les mesures de sauvegarde".

La Turquie est le 4ème importateur de la Tunisie: c’est ce qui se dégage d’un document récapitulatif de la valeur des échanges commerciaux entre la Turquie et la Tunisie, durant la période s’étalant de 2011 à 2015. Le déficit cumulé de la balance commerciale tunisienne qui a atteint 30%, soit 3153 millions de dollars. La Turquie importe 240 millions de dollars depuis la Tunisie et exporte vers ce pays 760 millions de dollars, soit une valeur totale d’échange qui s’élève à 1 milliard de dollars en 2017.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.