Le piano à 4 mains de ces frères allemands à découvrir au 4eme Art et à la maison de la Culture de Bizerte les 06 et 07 mai

Publication: Mis à jour:
DD
Goethe Institut
Imprimer

Le duo de pianistes allemands Hans Peter et Volker Stenzl sera présent à Tunis pour deux concerts exceptionnels le samedi 06 mai à la maison de la culture Cheikh Idriss à Bizerte et le Dimanche, 07 mai au 4ème Art à l'initiative de la Goethe Institut.

Doués d'une technique pointilleuse et d'une dextérité rare pour un "quatre mains", Hans-Peter et Volker Stenzl forment un duo de pianistes depuis plus de 30 ans et jouissent d'une reconnaissance internationale.

Performant sur les plus grandes scènes du monde et glanant de nombreux prix, Hans-Peter et Volker Stenzl enseignent également aux écoles de musique supérieures à Stuttgart (Hans-Peter), Trossingen (Volker) et notamment à Rostock où ils ont été nommés au premier poste mondial pour duo pianiste en 2012.

Pour la première fois en Tunisie, Volker Stenzl exprime au HuffPost Tunisie sa joie d'être ici: "Mon frère et moi sommes très heureux d'avoir été invités à jouer ces deux concerts en Tunisie. C'est toujours un grand enrichissement que de donner un concert dans une pays à la culture différente et faire la connaissance de personnes étrangères".

dv

Au programme lors de ces deux concerts, un programme traditionnel mais assez varié: "Mon frère et moi sommes spécialisés au répertoire pour deux pianistes (deux pianos ou un piano à quatre mains). Ça veut dire que nous jouons toutes les œuvres du baroque jusqu'à la musique contemporaine" affirme Volker Stenzl avant de donner plus de détails: "Pour les concerts en Tunisie nous avons choisi un programme assez traditionnel mais quand même très varié. Deux compositeurs de notre pays: Ludwig van Beethoven - de l'époque classique - et Johannes Brahms - de l'époque romantique - avec des œuvres de danse très divertissantes. Comme contraste la "Petite Suite" par Claude Debussy (compositeur français - pour la liaison Tunisie-France), qui est aussi une musique de danse, mais plus tendre et intime".

"Il y a trop de commerce" autour des jeunes pianistes

Si la musique a évolué au fil des années, la musique classique semble elle être restée figée. N'est-il pas temps que la musique classique se renouvelle pour intéresser de plus jeunes générations? Pour Volker Stenzl, la réponse est négative.

"Nous ne voulons pas nous renouveler ou renouveler la musique classique. Nous ne cherchons pas des voies nouvelles, mais toujours à se rapprocher de la vérité et de la profondeur des grandes œuvres de la musique classique. Ça marche seulement avec beaucoup de travail et d'exercice quotidien" rappelle-t-il avant d'ajouter: "Et ça n'est pas ni plus facile ni plus difficile que trente ans en arrière. Il faut beaucoup de discipline, jour après jour, ans par ans. Mais la musique reste nôtre destination".

vfv

Cependant, durant ces 30 années, force est de constater que le métier de pianiste à évolué: "Malheureusement le métier de pianiste a changé depuis plusieurs années. Très souvent les jeunes pianistes ne trouvent plus le temps pour une maturation naturelle qui est nécessaire pour exprimer l'art profond. Il y a trop de commerce, tous dois aller vite, très vite, trop vite" conclut Volker Stenzl.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.