La réforme de la charte d'investissement relancée

Publication: Mis à jour:
CASABLANCA
Brio-En/Wiki commons
Imprimer

INVESTISSEMENT - L’une des priorités des 100 premiers jours du gouvernement concerne la révision de la Charte d’investissement. C’est ce qu’a indiqué Mustapha El Khalfi, ministre en charge des Relations avec le parlement et porte-parole du gouvernement, lors d’un point de presse organisé à l’issue du Conseil de gouvernement qui s’est tenu ce jeudi.

Le projet de réforme, présenté par le ministre de tutelle, Moulay Hafid Elalamy, au Conseil de gouvernement, vise à instaurer une nouvelle politique mettant en avant les points forts du Maroc, comme la stabilité et la sécurité, en plus de l’amélioration continue du climat des affaires.

La réforme devra être conduite en coordination avec les différents intervenants, en l’occurrence la CGEM et le secteur bancaire. Selon El Khalfi, le projet intègre des changements permettant de prendre en considération les stratégies sectorielles.

Actuellement, la Charte n’en tient pas compte dans la mesure où elle a été adoptée avant leur lancement. L’idée est également de consacrer les garanties et les incitations accordées aux investisseurs, dont la simplification des procédures et la transparence des appels d’offres.

En attendant, la commission nationale des investissements a tenu, hier mercredi, sa première réunion. Plusieurs projets d’investissements d’une valeur dépassant 63 milliards de DH ont été examinés. Pour Mustapha El Khalfi, ce volume prouve le niveau d’attractivité du Maroc, confirmée par le dernier rapport du cabinet Ernst&Young, qui a classé le Maroc comme première destination des IDE en Afrique.

La commission devrait dévoiler, ce soir, lors d’une conférence de presse, les projets qu'elle a validés.

LIRE AUSSI: