Retrouvez l'actualité high-tech de la semaine en bref

Publication: Mis à jour:
HIGH TECH
Businessman pressing a spot in the airClose up of businessman touching digital screen with finger | tonefotografia via Getty Images
Imprimer

Interpol trouve près de 9000 malwares infectant des serveurs en Asie du Sud-Est

Les résultats d’une opération anti-cybercriminalité menée par Interpol et des enquêteurs de sept pays d'Asie du Sud-Est ont révélé près de 9000 malwares infectant des centaines de sites Web dans la région de l'ASEAN.

Différents types de logiciels malveillants, tels que le ciblage des institutions financières, la diffusion de ransomware, le lancement des attaques de déni de service distribué (DDoS) et la diffusion de spams ont été parmi les menaces détectées sur les serveurs infectés. "Cette opération a permis aux participants d'identifier et de traiter différents types de cybercriminalité qui n'avaient pas été abordés dans leurs pays", a déclaré Francis Chan, responsable de l'unité de cybercriminalité de la Force de police de Hong Kong et président du groupe de travail sur la cybercriminalité eurasienne d'Interpol. Des experts de sept entreprises privées ont également participé à l'opération qui a eu lieu au Global Complex for Innovation (IGCI) d’Interpol, basé à Singapour, en collaboration avec la Chine qui a fourni un certain cyberenseignement, a déclaré Interpol.

L'opération a également identifié près de 270 sites web infectés par des logiciels malveillants, parmi lesquels plusieurs sites web gouvernementaux qui ont pu contenir des données personnelles des citoyens, a ajouté Interpol. Cette opération fait suite à une attaque survenue cette année au ministère de la Défense de Singapour, lorsque des détails personnels de 850 militaires et employés ont été volés.

La Russie a piraté la défense danoise pendant deux ans

La Russie a piraté la Défense danoise et a accédé aux courriels des employés en 2015 et 2016, a déclaré le ministre de la Défense du Danemark, à l'OTAN, au journal Berlingske dimanche, cité par Reuters. Un rapport de l'unité danoise du Service de renseignement de la Défense pour la cybersécurité a déclaré qu’un "joueur étranger" avait espionné les autorités danoises et a eu accès à des documents non classifiés.

Si le rapport n'a pas nommé le pays derrière cette opération d'espionnage, le ministre des Affaires étrangères danois Claus Hjort Frederiksen a déclaré à Berlingske que c'était la Russie. "Il est lié aux services de renseignement ou aux éléments centraux du gouvernement russe, et c'est une bataille constante pour les garder éloignés", a déclaré Frederiksen au journal.

Le rapport arrive à un moment où plusieurs gouvernements occidentaux, dont les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne, ont accusé la Russie de recourir au piratage pour influencer les élections, des allégations que Moscou a rejetées à maintes reprises les qualifiant d’infondées. Les enquêtes ont révélé que le groupe derrière l'attaque a agit sous le nom "APT28" ou "Fancy Bear". Il s’agit d'un des deux groupes qui auraient accédés illégalement aux courriels du parti Démocrate américain l'an dernier, ajoute la même source.

Huawei critiqué sur la qualité des composants de son smartphone P10

Le fabricant chinois de téléphones intelligents Huawei Technologies a été sous le feu des
critiques des utilisateurs après avoir déclaré qu'il utilisait un mélange de composants de puissants avec d’autres moins bonne qualité dans son modèle P10 en raison de problèmes d'approvisionnement en pièces.

Le PDG, Richard Yu, a déclaré le 20 avril que Huawei utilisait un mélange de cartes mémoires flash eMMC moins efficaces et que les cartes UFS (Universal Flash Storage) de haute performance dans son dernier téléphone P10 "en raison d'une grave pénurie dans la chaîne d'approvisionnement".

Il a expliqué que l'expérience utilisateur ne devrait pas être altérée en raison des ajustements de la conception du produit. Mais les usagers ont démontré le contraire en publiant sur des forums en ligne des résultats de tests de vitesse qui ont mis en évidence des performances variées entre différents modèles du P10.

Auparavant, Huawei avait souligné que la fonctionnalité UFS était l'une des spécifications exceptionnelles de sa ligne Mate 9, dévoilée en novembre 2016, affirmant que la puce était 100% plus rapide qu'un flash eMMC typique. Mais, récemment, cette description de l'UFS a été retirée sans explication de son site officiel. Il a également retiré une application de test de vitesse sur laquelle le constructeur s’était basé pour promouvoir la performance du P10 lors de son lancement.

Qualcomm réduit ses prévisions de revenus en raison d’un conflit avec Apple

Qualcomm Inc a réduit ses prévisions de bénéfices et de revenus, au milieu d'une bataille juridique croissante entre le chipmaker et Apple Inc. Le fabricant de l’iPhone a déclaré qu'il avait décidé de cesser les paiements de redevances à Qualcomm jusqu'à ce que le différend soit réglé devant les tribunaux. Apple a poursuivi Qualcomm en janvier, l'accusant de surfacturer ses puces et de refuser de verser environ 1 milliard de dollars de rabais promis.

Qualcomm, le plus grand fabricant de puces utilisé dans les smartphones, est un fournisseur majeur d'Apple et Samsung Electronics pour les chips modem qui connectent les téléphones aux réseaux sans fil.

Les deux sociétés représentaient ensemble 40% des revenus de Qualcomm au cours de leur dernier exercice. "Sans un taux convenu pour déterminer le montant dû, nous avons suspendu les paiements jusqu'à ce que le montant correct puisse être déterminé par le tribunal", a déclaré un porte-parole d'Apple dernier. Apple a également noté qu'il avait essayé de conclure un accord de licence avec Qualcomm depuis plus de cinq ans, mais que dernier avait refusé de négocier des "termes équitables".

Qualcomm prévoit maintenant un chiffre d'affaires de 4,8 à 5,6 milliards de dollars pour son troisième trimestre financier, en baisse par rapport à ses prévisions de 5,1 à 6,1 milliards de dollars. Les actions de Qualcomm ont chuté de 17% depuis le procès d'Apple.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.