Le "son du silence" capté par la sonde Cassini autour de Saturne a surpris la Nasa

Publication: Mis à jour:
NASA
Cassini a trouvé bien plus de vide que prévu entre Saturne et ses anneaux. | NASA
Imprimer

ESPACE - "Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie", disait Pascal. Ce mutisme a en tout cas surpris les chercheurs de la Nasa, qui ont commencé à analyser les premières données transmises par la sonde Cassini, qui a entamé son grand plongeon entre Saturne et ses anneaux.

Mais ils ont été surpris de découvrir que cette zone est en réalité bien plus vide qu'ils ne le pensaient, a précisé l'agence le lundi 1er mai. Alors que les scientifiques s'attendaient à ce que Cassini passe à travers une bonne couche de poussière cosmique, l'espace traversé par la sonde est très dégagé.

Une bonne nouvelle pour les ingénieurs, qui avaient peur que le vaisseau soit endommagé, mais un mystère pour les scientifiques, qui vont devoir se creuser les méninges pour trouver une explication.

Pour se rendre compte de ce néant, il suffit d'écouter le son fait par les particules quand elles rentrent en collision avec Cassini, capté par l'un de ses instruments de détection radio (RPWS). Normalement, des petits craquements et crépitements doivent se faire entendre. Mais ils sont très rares.

La majorité du temps, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, seuls les bruits bizarres et sourds du vide spatial sont présents. On entend les fameux "pop" uniquement vers 30 secondes.

"Je peux surement compter sur les doigts de mes mains le nombre d'impact de particules de poussière que j'ai entendus" pendant ce premier plongeon de Cassini, affirme William Kurth, le chercheur en charge de l'instrument de mesure.

La sonde doit encore passer 20 fois entre Saturne et ses anneaux, un espace de 2000 km de large. Le deuxième plongeon a eu lieu mardi 2 mai, et la Nasa devrait bientôt commencer à analyser les données récoltées.

LIRE AUSSI: