Ouverture des inscriptions pour la 4e édition des prix africains de fact-checking

Publication: Mis à jour:
PRIX FACT CHECKING
Les gagnants Anderson Diédri et Arison Tamfu aux côtés des finalistes Dayo Oketola et Phathizwe Mongezi Zulu, avec l’équipe Africa Check et Boris Bachorz de l’AFP. | Africa Check
Imprimer

JOURNALISME - Les inscriptions à la quatrième édition des prix africains de fact-checking sont ouvertes. Ces prix récompensent les meilleurs reportages de fact-checking non-partisan du continent.

Depuis 2014, le premier laboratoire de fact-checking africain, Africa Check, récompense les journalistes qui réalisent des reportages (presse écrite, radio, télévision) de vérification de faits, portés sur une déclaration qui a eu de l'importance dans le débat public ou les médias. Chaque année, depuis 2016, ce sont les meilleurs reportages de vérification des faits, publiés dans les médias anglophones et francophones, qui sont mis en avant.

Pour cette quatrième édition, les organisateurs ont élargi le prix aux étudiants en journalisme. "Le fact-checking se confirme comme étant une compétence essentielle à acquérir pour tout journaliste traditionnel. Nous espérons que les écoles de journalisme, à travers le continent, voudront inscrire leurs étudiants, pour ces prix importants", soulignent les organisateurs sur leur site. Les meilleurs reportages de fact-checking, réalisés par un journaliste étudiant et publiés dans un média de campus ou sur un blog anglophone et francophone seront donc aussi récompensés.

Trois prix sont à remporter: 2.000$ pour chaque gagnant du meilleur reportage de vérification des faits par un journaliste, 1.000$ pour les 2e et 3e en médias anglophone et francophone et 500$ pour chaque gagnant du meilleur reportage par un étudiant en journalisme.

En 2016, parmi 130 candidats, ce sont un journaliste ivoirien et un journaliste camerounais qui ont tiré leur épingle du jeu. Anderson Diédri pour "L’Etat ivoirien spolie 11.000 hectares de terres à Famienkro", sur le média francophone Eburnietoday.com et Arison Tamfu avec "Les nombreux mensonges au sujet des ordinateurs portables offerts par le président Biya à des étudiants universitaires" publié sur le Cameroon Daily Journal.

Les candidats peuvent postuler jusqu'au 31 août 2017 à minuit sur le site. Les reportages en lice devront avoir été publiés ou diffusés entre le 1er septembre 2016 et le 31 août 2017. Le jury analysera notamment la façon dont la déclaration objet de l'article a été examinée, les preuves disponibles, la façon avec laquelle celles-ci ont été présentées, et l'impact qu'a eu le reportage dans le débat public.

LIRE AUSSI: