"Patients" de Grand Corps Malade en avant-première à Marrakech

Publication: Mis à jour:
PATIENTS
DR
Imprimer

CINEMA - L'artisan du slam français Grand Corps Malade, de son vrai nom Fabien Marsaud, s'essaie au 7ème art. Il vient de signer, avec le réalisateur français Mehdi Idir, son premier film: Patients. Le film sera présenté aujourd'hui, mercredi 3 mai à 19h, en avant-première marocaine au cinéma Leila Alaoui de l'Institut français de Marrakech. Sorti dans les salles françaises le 1er mars dernier, il s'agit d'une adaptation de son récit autobiographique paru en 2012. Patients lui vaudra d'être récompensé à trois reprises lors du festival du film de Sarlat, en raflant les prix des lycéens, d'interprétation masculine et de meilleur film.

Si le slameur ne sera pas à Marrakech pour présenter son film, un témoignage sera donné en la personne de Philippe Pozzo di Borgo, le riche Français paraplégique dont l'histoire a inspiré les réalisateurs du film Intouchables. Résidant à Essaouira depuis maintenant plusieurs années, Philippe Pozzo di Borgo viendra témoigner du handicap, de la rééducation, et de tout ce que cela engendre sur la vie au quotidien.

Réapprendre à vivre

Patients déroule l'histoire vraie de Fabien Marsaud, un jeune homme de 20 ans passionné de basket qui, après un tragique accident de baignade, se retrouve "tétraplégique incomplet". Les médecins étaient même sûrs qu'il ne remarcherait plus. Fabien Marsaud se retrouve alors dans un centre de rééducation dans lequel il restera plus d'un an. Pendant ce temps, il livre bataille contre son corps, contre le diagnostic médical et contre le désespoir. Et tout au long de sa bataille, il se lie d'amitié avec ses semblables, des patients comme lui.

Tous attendent des séances de rééducation le "pouvoir" de remarcher. Un objectif commun qui donne de la force à Fabien, incarné par le jeune acteur Pablo Pauly. Autour de lui, des jeunes victimes de traumatismes crâniens ou paraplégiques qui gardent toujours le sourire et même un sens de l'humour déconcertant. La troupe de jeunes acteurs, réunis à l'occasion, Toussaint (Moussa Mansaly), Farid (Soufiane Guerrab), Steeve (Franck Falise), Lamine (Jason Divengele), Eddy (Rabah Naït Oufella), et Samia (Naila Harzoune), sont là pour prouver que la fraternité et la solidarité sont indispensables dans ce genre d'épreuves. À force de vivre ensemble quotidiennement dans un environnement hospitalier, des liens s'établissent, des amitiés se font et se défont, des amourettes, des conflits...

Un hymne à la vie donc, qui rappelle à quel point celle-ci est fragile, et qu'il faut savoir profiter de chaque instant. C'est une victoire collective pour Grand Corps Malade. À travers ce film de 111 minutes, il met en images ce qu'il a vécu durant plus d'un an, mais qui le marquera à vie, l'obligeant à se déplacer systématiquement avec une béquille.

Cette citation du slameur français, extraite de son titre Sixième sens, en dit long sur sa détermination à s'en sortir : “Les 5 sens des handicapés sont touchés mais c’est un 6e qui les délivre ; bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction, ce 6e sens qui apparaît, c’est simplement l’envie de vivre”.

Retrouvez le programme des projections de "Patients" à l'Institut Français de Marrakech.

LIRE AUSSI: