Commerce extérieur: stagnation du nombre des importateurs et hausse des exportateurs en 2016

Publication: Mis à jour:
ALGIERS PORT
A picture taken on April 2, 2015 shows the harbour of the Algerian capital northwest of Algiers. AFP PHOTO / FAROUK BATICHE (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images) | FAROUK BATICHE via Getty Images
Imprimer

Le secteur du commerce extérieur comptait 43.418 opérateurs en 2016 composés de 41.788 importateurs et de 1.630 exportateurs dont le nombre a augmenté de plus de 31% par rapport à 2015, relèvent des statistiques obtenues par l'APS auprès du Centre national du registre du commerce (CNRC).

Sur les 1.630 exportateurs, 379 exercent sous le statut de personnes physiques, en augmentation de près de 22% comparativement à 2015, et 1.251 en tant que personnes morales (sociétés), en hausse de plus de 34%.

Les exportateurs sont répartis entre quatre catégories de produits: exportation de produits agroalimentaires (50%), de produits industriels et manufactures hors hydrocarbures (23%), de tous produits hors hydrocarbures (21%) et de produits pharmaceutiques (6%).

Le nombre d'importateurs a, quant à lui, connu une quasi-stagnation en 2016 par rapport à l’année d'avant, avec une hausse de seulement 0,5%.

Ces importateurs sont répartis entre 160 activités et sont inscrits essentiellement dans l'importation de matériels et produits liés au domaines de la quincaillerie, drogueries, articles de ménage et d'hygiène (562 opérateurs), d'articles d'habillement (534), de matériels et d'équipements liés au domaine de l'électricité et de l'électronique (496) et des équipements, matériels et produits liés au domaine de bâtiment et des travaux publics.

S’y ajoutent notamment 247 opérateurs inscrits dans l'importation de fruits et légumes, 185 dans l'importation de légumes secs et des produits de la minoterie, 177 dans l'importation de sucre, thé, café, cacao et épices et 148 dans l'importation de la biscuiterie, chocolaterie et confiserie.

Pour rappel, après avoir été libellées dans le registre du commerce sous la dénomination unique import-export, les activités d'importation de revente en l'état et celles d`exportation sont, depuis septembre 2015, scindées en deux activités.

En effet, le décret en vigueur relatif à la Nomenclature des activités économiques (NAE) soumises à inscription au registre du commerce a introduit de nouvelles dispositions portant notamment sur la création d'un nouveau secteur d`activité spécifique à l`exportation, et la possibilité à tout opérateur économique de procéder à l`exportation.

Ce texte, venu en application des dispositions de l'article 23 de la loi de 2004 relative aux conditions d`exercice des activités commerciales, a pour objet de fixer le contenu, l'articulation ainsi que les conditions de gestion et d`actualisation de cette nomenclature.

La réorganisation NAE, qui comporte toutes les activités qui doivent faire l`objet d'une inscription au registre de commerce, s`inscrit dans l`objectif d'une meilleure régulation et organisation des activités économiques et constitue un instrument centré sur la diffusion de l'information économique.

La NAE soumise à inscription au registre du commerce est composé des secteurs d`activités, respectivement, de production de biens, de production artisanale, de distribution en gros, d`importation pour la revente en l'état, de distribution en détail (sédentaires et non sédentaires), de services ainsi que d'exportation.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.