Le Marrakech du rire dévoile son programme et plein de nouveautés

Publication: Mis à jour:
MARRAKECH DU RIRE
Camille Bigo
Imprimer

HUMOUR - Du 28 juin au 2 juillet, le festival humoristique Le Marrakech du Rire revient pour sa septième édition. Les organisateurs, dont Karim Debbouze, frère de Jamel Debbouze et directeur général du festival, ont dévoilé le programme ce mardi 2 mai. Parmi les 18 spectacles qui seront présentés cette année, aux côtés des Masterclass du rire et de deux projections cinématographiques, la nouveauté sera au rendez-vous.

L'incontournable gala Jamel et ses amis aura lieu les vendredi 30 juin et samedi 1er juillet au Palais Badii, à 21h15. Pour la partie arabophone, le spectacle "Eko et ses amis" sera donné le mercredi 28 juin au palais Badii à 21h15.

Comme chaque année, des humoristes francophones et arabophones présenteront leurs spectacles en solo. Cette année, on retrouvera Ahmed Sylla, qui a marqué l'édition 2016 (Théâtre Royal, le mercredi 28 juin à 21h15). À ses côtés, Alban Ivanov, habitué des planches du festival (Théâtre Royal, le vendredi 30 juin à 20h30), le duo Les Inqualifiables (Colisée, le jeudi 29 juin à 20h30), Rachid Badouri et son nouveau spectacle (Théâtre Royal, le jeudi 29 juin à 21h15). Karim Duval (Institut Français, le samedi 1er juillet à 21h) et Samia Orosemane (Institut Français, le jeudi 29 juin à 21h), participent pour la première fois et pour tous les deux, "c'est un rêve qui se réalise, une consécration".

Découvreur de talents, le Marrakech du rire laisse de nouveau place aux jeunes talents du rire. Le 28 juin, à l'Institut Français, la scène internationale des jeunes talents laissera place à une compétition entre jeunes talents marocains francophones. Même lieu, le 1er juillet à 18 heures, 16 jeunes talents francophones et arabophones monteront sur scène. Tous font partie de la Masterclass du rire, lancée en 2012. Avec le metteur en scène Oscar Sisto et l'humoriste marocain Miz, ils ont été formés aux techniques d'écriture, de composition et d'interprétation. "C'est la fierté du Marrakech du rire", souligne un organisateur.

Le 1er juillet, l'Institut Français accueillera aussi des contes avec "Les Âmes Nocturnes" à 11 heures et 14 heures. Le Théâtre Royal, lui, présentera une comédie écrite par Mohamed Al Jem, "Jaw Jab".

À côté de l'humour, le public pourra découvrir deux films au Colisée. "L'Ascension", avec Ahmed Sylla, le 28 juin à 19h et, en avant-première mondiale, le 1er juillet à 15h, "Moi, moche et méchant 3" à qui Gad Elmaleh a prêté sa voix.

Une 7e édition placée sous le signe de la nouveauté

Pour cette nouvelle édition, Le Marrakech du Rire a prévu de nombreuses nouveautés pour le public. Pour marquer les 10 ans de son existence, la troupe du Jamel Comedy Club s'exporte au festival. Pendant les quatre jours, à partir de 20h30, l'espace Prestigia sera habillé d'un décor réplique exacte du Jamel Comedy Club. "On a aussi une petite surprise. Pour cet anniversaire si spécial, le Jamel Comedy Club arrive au Maroc. Nous avons tourné dans les studios de 2M il y a quelques temps et les spectacles seront diffusés tous les mardi de ramadan sur la chaîne. C'est Ekko qui présentera mais Jamel sera, bien sûr, présent", indique Karim Debbouze.

Pour la première fois également, la scène africaine et ses humoristes francophones auront droit à leur propre gala: le Gala Afrika. "La scène africaine a rencontré un triomphe l'année dernière, c'est pour ça qu'on a décidé de la déplacer sur la scène du Palais Badii", souligne un des organisateurs du festival. "Ces humoristes sont de très grandes stars en Afrique subsaharienne, ils sont vraiment très marrants", ajoute l'humoriste Samia Orosemane. Pour les applaudir, rendez-vous le jeudi 29 juin, à 21h15, au Palais Badii.

Le théâtre s'invite par ailleurs pour la première fois au Marrakech du Rire avec la représentation de "La grande évasion". Écrite par Paul Séré, Wahid Bouzidi et Booder, cette pièce raconte l'histoire de trois détenus qui, pour avoir des allègements de peine et des avantages lors de leur détention, doivent jouer une scène de théâtre classique devant la ministre de la Justice. "Il y a des conflits parce qu'on va jouer Roméo et Juliette mais personne ne veut faire Juliette. On va jouer Cyrano de Bergerac mais je ne veux pas car je ne veux pas qu'on parle de mon nez. C'est très drôle, c'est une pièce qui marche très bien sur Paris et je suis très heureux de la jouer au Marrakech du Rire", confie au HuffPost Maroc Booder. "Le spectacle vivant, ce n'est pas que le stand-up et le one man show", rajoute l'humoriste. La pièce sera présentée le vendredi 30 juin, à 21h, à l'Institut Français.

Enfin, la scène découverte arrive au Colisée, le vendredi 30 juin à 20h30. Quatre jeunes humoristes marocains, remarqués lors de leurs passages sur les scènes internationales, auront la chance de partager une scène du festival.

"Un festival pour promouvoir le vivre ensemble"

Le Marrakech du Rire soutient l'opération "Libres ensemble", qui utilise l'humour contre l'obscurantisme et le met au service du vivre ensemble. Durant les quatre jours du festival, une Caravane "Libres ensemble" proposera un spectacle autour des contes, de la musique, du théâtre et de la poésie.

Cette année, les organisateurs ont créé La Fondation Marrakech du Rire pour aider et soutenir les jeunes humoristes à percer. Et le festival travaille, pour la deuxième année, avec l'association Noujoum Rire & Guérir, une association pour le soutien moral et matériel des enfants hospitalisés.

Les billets des spectacles sont disponibles en ligne. Pour le gala Jamel et ses amis, une dernière session de vente aura lieu 10 jours avant le festival.

LIRE AUSSI: