Le rapport de l'ITES "La Tunisie en 2025": Un plan d'actions en 10 points pour accéder au rang des économies émergentes

Publication: Mis à jour:
B
ITES
Imprimer

L’Institut Tunisien des Etudes Stratégiques vient de rendre public son rapport "La Tunisie en 2025: Un État émergent, résilient et réconcilié avec lui-même". Une étude qui ne vient pas se substituer au plan quinquennal 2016-2020 mais plutôt le compléter.

Selon les auteurs du rapport cette étude identifie les enjeux majeurs tant nationaux qu’internationaux et détermine les grandes orientations stratégiques afin de jeter les bases d’une stratégie nationale hissant le pays au rang d’Etat émergent, résilient et réconcilié avec lui-même.

"La longue transition tunisienne a directement contribué à l’affaiblissement de l’État, au relâchement de la discipline et du civisme, à la montée consécutive des revendications corporatives et régionales ainsi qu’au ralentissement économique": tel est le point de départ de l’ITES pour une analyse prospective de la Tunisie à l’horizon 2025.

Après diagnostic de la diplomatie tunisienne, du fonctionnement de l’État et de ses institutions, la défense et la sécurité nationale, l’éducation et culture, le contrat social et in fine la situation économique, l’étude présente des orientations stratégiques par secteur ou encore des scénarios de sortie de crise. Ainsi six commissions de travail ont été mises en place: "Commission État et institutions, Commission sécurité et défense nationales, Commission économie et développement durable, Commission contrat social renouvelé, Commission éducation et culture et Commission repositionnement international de la Tunisie".

c

"Des scénarios de sortie de crise ou mesures devant être actionnées à court terme afin d’éviter de basculer dans le scénario de rupture ou catastrophique dit 'Cygne noir' et d’amorcer le bond en avant", souligne le rapport.

L’initiative 4.0

La Tunisie souhaitée en 2025 reposera sur les piliers suivants: Un État stratège, anticipatif et garant des droits et des libertés; Un État en paix et en sécurité, proactif et résilient ; Une économie émergente ; Un État fondé sur la confiance et le dialogue social ; Un État engagé sur la voie d’une éducation et d’une culture tournées vers le progrès et l’innovation ; Un État respecté, influent et ouvert sur le monde.

Pour asseoir les bases d’une économie émergente, inclusive et durable, l’ITES propose "l’initiative 4.0 nationale". Une initiative qui repose sur des leviers sectoriels touchant à l’agriculture, l’industrie, le tourisme, le digital et l’énergie et sur un plan d’actions en 10 points.

b

Le premier plan d’actions concerne les pré-requis pour une sortie de crise. Il s’agit de bannir l’économie parallèle, de lever les entraves au développement des entreprises, de sécuriser les systèmes productifs et logistique, de lutter contre la corruption, d’assainir le climat social, de rétablir l‘autorité de l’État et son fonctionnement, de redynamiser le secteur pétrolier et celui des phosphates, de maîtriser les déficits publics et d’acter la réconciliation nationale.

Le second plan d’actions consiste à garantir un écosystème favorable à l’entrepreneuriat et au développement de l’initiative privée.
Pour mettre en place un système financier au service de l’entreprise, l’ITES appelle à la révision en profondeur du cadre réglementaire et institutionnel de la sphère financière de manière à faire de la Tunisie un hub financier et ce du fait de l’insuffisance des moyens financiers alloués aux entités productives. D’ailleurs, "les petites entreprises (moins de 50 employés) et les microentreprises (moins de 5 employés) représentant 2/3 de la production et 2/3 des emplois dans le secteur privé ne bénéficient que de 15% des concours bancaires alloués aux entreprises du secteur privé", note le rapport.

"La décennie prochaine sera la décennie de décollage des régions": 120 milliards de dinars d’investissements d’ici 10 ans

Le quatrième plan d’actions met l’accent sur la nécessité de mettre en place une nouvelle vision en matière de développement régional. La décennie prochaine sera la décennie de décollage des régions. Les zones de développement régional bénéficieront de 50% des investissements publics, soit 55 milliards de dinars sur la période, tandis que les investissements privés dans ces régions seront d’un montant de 65 milliards de dinars, soit 120 milliards de dinars durant les dix prochaines années, c’est-à-dire une moyenne annuelle d’investissement global de 12 milliards de dinars.

60.506 MD d’exportations industrielles en 2025

Au niveau du développement durable, l’objectif fixé étant de gagner dix rangs dans le classement EPI (l’indice de performance environnemental). L’agriculture fait également partie des leviers sectoriels de développement de l’économie tunisienne. Le plan d’action proposé par l’ITES permettrait de porter la valeur ajoutée agricole de 7948 MD en 2015 à 12.072 en 2025, les exportations agricoles de 4009 MD à 6780 MD et les Investissements agricoles de 1230 MD à 5200 MD. En ce qui concerne le secteur industriel la stratégie nationale décrétée est baptisée: Industrie4.0. Une stratégie qui s’articule autour de quatre programmes, ce qui permettra de porter les exportations industrielles à plus du double: de 26.404 MD en 2015 à 60.506 MD en 2025.

b

10 millions de touristes en 2025

La digitalisation de l’économie constitue le 8ème plan d’action favorisant le passage à une économie émergente. "Ce plan porterait la valeur ajoutée du secteur de 4000 MD en 2015 à 8250 MD en 2025 et les exportations de 950 MD à 9000 MD. Les emplois créés dans le numérique s’élèveront à plus de 120.000 durant la période 2016-2025. Cela nécessitera environ 10 milliards de Dinars. La participation du secteur privé dans les projets est estimée à 70%".

Hormis le plan énergie, le développement du secteur touristique est considéré comme un axe principal de développement économique du pays. A travers un vaste programme de réformes, les auteurs du rapport ambitionnent atteindre 10 millions de touristes en 2025.

h

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.